Avec l’annonce dans son programme de la fermeture de certains axes de circulation, la limitation de vitesse à 30 km/h, on s’en serait douté !
Mais ce n’est pas tout puisque la maire de Paris, Anne Hidalgo, soutenue par sa majorité socialiste et les alliés politiques locaux que sont les écologistes envisagerait sérieusement une augmentation d’au moins 50 % du tarif horaire du stationnement et le doublement du coût des PV de stationnement dès le début de l’année 2016. 

Paris et le coût du stationnement

Ainsi le PV de stationnement évoluerait de 17 à 36€ soit une augmentation non négligeable de 118% et le coût moyen horaire (selon les quartiers), pourrait passer d’environ 1.2 à 3.6€ actuellement à des tarifs allant de 1.8 à 5.4€. Si l’on en croit les premiers éléments de cette nouvelle affaire automobilo-parisienne, l’objectif de cette évolution de la tarification viserait à rendre le PV dissuasif et vraiment contraignant financièrement, cela pour inciter les automobilistes à s’acquitter de leur ticket de parking. Si l’on en croit les représentants officiels de la municipalité, actuellement, il n’y aurait que 15% des conducteurs de voitures qui penseraient à passer par l’horodateur au moment de se garer. L’argent ainsi récolté viendrait s’ajouter aux 65 millions d’euros que rapporte annuellement le stationnement dit résidentiel.
Ces mesures auraient aussi pour but de modifier le comportement des franciliens et des parisiens en les incitant à changer de moyen de déplacement en les détournant de la voiture et de la moto.

Il va sans dire que les associations et les opposants politiques sont déjà montés au créneau pour réagir à cette possible décision qui a néanmoins presque toutes les chances de devenir une réalité quand on sait que la Ville de Paris doit assez vite trouver plus de 400 millions d’euros pour simplement mettre à l’équilibre son budget.

Rien n’est encore officiel mais si l’affaire devient une réalité, il y a fort à parier que la bataille pour la circulation dans Paris redoublera d’intensité dans le cadre de la « guerre » qui veut que depuis une quinzaine d’années la municipalité cherche à bouter l’automobile hors de la capitale alors que les opposants demandent des améliorations pour la fluidification du trafic et la baisse du prix du stationnement !

A suivre.

Via LeParisien, AP, Europe1.