Vous vous souvenez surement tous de cette triste affaire du vol en mars dernier de la Citroën 2CV6 Special (une AZ 01 K gris cormoran chassis n°KA 302.493 ) de Roger Brioult, ancien rédacteur en chef de la Revue Technique Automobile (RTA) et grand connaisseur de la chose citroënniste. Ce vol fut considéré comme très important par le petit monde des collectionneurs automobiles français puisque LVA fit même paraitre en mars dernier une Alerte Vol ce qui est assez rare de la part du site et de la revue spécialisés dans la collection. L’affaire a tellement bouleversé le vieil homme passionné et déjà malade, que quelques jours plus tard il en est décédé de chagrin à l’âge de 90 ans « comme abasourdi » par cet enlèvement.

 

Hélas la voiture à été retrouvé jeudi soir dans l’Eure près de La Barre en Ouche mais elle était calcinée, entièrement détruite par le feu mis par les voleurs qui ont surement du se rendre compte que cette quasi dernière 2CV produite en France à Levallois était invendable et connue de tous les citroënnistes et collectionneurs. La voiture était estimée à au moins 110.000€ mais c’est surtout la valeur passionnelle qui attachait Roger Brioult à cette avant dernière CV produite en France en 1988 mais dernière commercialisée par Citroën dans l’hexagone. La dernière 2 CV produite étant un modèle de couleur rouge qui est aujourd’hui au Conservatoire Citroën.

Pour revenir sur l’histoire quasi fusionnelle entre Roger Brioult et la 2CV, il faut savoir que c’est en 1974, alors qu’il se dit que la voiture ne sera plus produite très longtemps qu’il passe commande auprès de Citroën de la dernière 2 CV qui sera produite et vendue en France. « A l’époque il comprend que cette voiture devient une légende et il commande la dernière, raconte Alan Blondeau, qui s’occupait des voitures de Roger Brioult. On ne compte pas arrêter la production tout de suite, lui dit-on chez Citroën ! Il répond : Je m’en fous, je la veux, je la paye maintenant ! « . Mais Roger Brioult devra patienter 14 ans avant de se voir signifier par le constructeur aux chevrons la livraison de sa voiture. Il va chercher sa voiture chez le constructeur en mars 1988 mais ne la conduit pas puisqu’elle fera le trajet concession-garage de Roger Brioult sur un plateau avant d’être bien mise au chaud dans sa remise. Cette 2CV, non immatriculée mais avec certificat de livraison officiel de livraison de la dernière Deuche livrée et qui ne totalise que 5 km au compteur a depuis été bichonnée et était bien connue des citroënnistes ou des spécialiste de la 2 CV.

Hélas les voleurs (surement ignorants en matière d’automobile et de collection) qui ont emporté la voiture sur un plateau ont du se rendre compte que cette voiture était invendable sur le marché à cause de son pédigrée connu et reconnu par les mateurs et les collectionneurs, aussi ont-ils préféré la faire brûler plutôt que l’abandonner ce qui renforce l’idée que ce vol n’était pas une commande d’un collectionneur malveillant. Pas sur, quand on connait la structure d’une 2CV, que la voiture soit reconstructible. Vraiment dommage quand on sait tous l’importance de la 2CV (comme certaines autres autos) dans l’histoire de l’automobile française mais aussi mondiale.

Pour le plaisir, voici comment on construisait les 2CV en 89-90 au Portugal et un petite bout de route en Deudeuche qui rappellera surement des bons souvenirs  à beaucoup d’entre nous et une façon de conduire que les plus jeunes doivent découvrir tant c’est unique et différent. De quoi en parler des heures durant tant on aime cette petite auto qui a toujours une vraie place chez les amateurs.

Et dans les années 60-70, c’était aussi une auto totalement en phase avec l’époque comme le montrent ses images du rallye Paris-Persépolis 71.

Reste, si vous aimez les Citroën et si vous les trouvez, deux livres références que l’on doit à Roger Brioult,  « Citroën, l’Histoire et les secrets de son bureau d’études Tome 1 et 2″ qui doivent se négocier assez cher (entre 150 et 200€) et sachez que si vous tombez par hasard au fond du garage d’un grand père ou d’un vieil oncle sur un livre RTA de R16, de DS ou de Panhard, c’est sous sa direction qu’il a été publié.

 

Via Paris-Normandie, Ouest France, Youtube.

Crédits photos : LVA, Citromania, OuestFrance.