Qui a dit qu’une voiture électrique autonome était forcément ennuyeuse ? Peugeot frappe très fort avec son concept e-Legend, coupé électrique racé, annonciateur d’un futur que l’on espère radieux.

Peugeot, s’il vous plaît : sortez-nous ce concept en série ! Même en petites quantités, même avec un simple 4 cylindres, même (surtout ?) sans conduite autonome. Mais produisez-le !! Il n’y a plus aucune voiture 3 portes au catalogue des marques françaises (non Twizy et e-Mehari, ça ne compte pas), c’est une occasion unique : alors allez-y, faites-nous rêver !

Bon, je me calme, un petit verre d’eau et je reprends. Vous avez donc sous vos yeux ébahis un hommage modernisé de Peugeot à l’indémodable 504 coupé de Pininfarina. L’inspiration du dessin extérieur est indéniable, quel que soit l’angle de vue. e-Legend reprend de profil le dessin quasi symétrique des capots et coffre, en raccourcissant nettement ce dernier pour plus de dynamisme. Les doubles optiques LED sont enfoncées dans une fine calandre verticale noire, revêtue d’un lion lumineux que l’on dirait tout droit sorti d’une 404. Cette calandre surplombe une épaisse zone technique abritant les capteurs de conduite autonome. Ce bourrelet est hélas assez massif et mériterait d’être un peu mieux intégré.

Sur la poupe, les feux à 3 griffes ont le dessin plus moderne des dernières productions de la marque, mais sont aussi un hommage appuyé aux feux de la première série de 504 coupé. Ne cherchez pas plus loin l’inspiration des feux de votre 3008. Là aussi, une zone technique noire est présente.

Les flancs reprennent les proportions de la 504 coupé d’origine. Mais les courbes sont ici remplacées par des surfaces planes, seyant très bien à la vocation sportive du coupé. Petit morceau de bravoure de designer : les passages de roue sont traités en creux. Et ce n’est pas tout : la lunette arrière n’est pas composée d’un seul tenant, mais de 3 facettes. Jolie figure de style dans les deux cas.

Le pavillon reprend l’esprit d’un hard top, au point que l’on pourrait aisément dessiner un cabriolet sur cette base de coupé. La custode reçoit un discret écran LED, configurable, permettant de connaître le niveau de charge ou d’indiquer que la voiture roule en mode autonome. Il peut aussi afficher des messages personnalisés (merci Peugeot !). Là aussi, il s’agit d’un rappel visuel à la 504 Coupé.

Les apparences de compacité du concept e-Legend sont trompeuses : il s’étire sur 4,65 m de long, pour une largeur de 1,93 m. Pour une fois, pas de jantes chromées de 28″, mais de plus modestes et réalistes 19″. La peinture appliquée sur le coupé a fait l’objet d’un développement spécial. Selon l’éclairage, son coloris passe du chrome au bronze poli. Rablé et racé, e-Legend n’est pas sans rappeler également une Camaro, une Mustang, ou même le concept Nissan IDx, qui revisitait lui aussi un coupé historique.

Dans l’habitacle, Peugeot a poussé son idée jusqu’au bout en réhabilitant le velours ! Cette étoffe ayant fait les beaux jours des habitacles Peugeot des années 70 fait ici son come-back. J’espère que les sous pulls en acrylique resteront à l’état de souvenir, ceux qui ont connu s’en souviendront avec émotion. Le velours bleu utilisé ici est néanmoins bien différent en utilisant des techniques de tissage plus moderne. Il habille des sièges qui semblent tout droit tirés eux aussi d’une 504. L’ambiance générale se veut chaleureuse avec des inclusions de bois sur la console centrale, les contre-portes et les seuils de porte.

Concession à la modernité, e-Legend se dote de gigantesques écrans LCD pour habiller la planche de bord et les portes. Entièrement configurables, ils peuvent tour à tout imiter un habillage bois, se parer de lignes décoratives, servir d’écran GPS ou multimédia. J’avoue regretter un combiné d’instrumentations plus classique : quelques compteurs à a aiguille avec une casquette pare soleil, un petit volant trois branches en cuir, ce serait parfait (ah… nostalgie). A propos de volant, justement, celui-ci est rétractable. Car e-Legend est bien sûr une voiture autonome. Mais Peugeot va plus loin que d’autres concepts du même genre en prônant simultanément le plaisir de conduite.

C’est ainsi que deux modes autonomes sont proposés : Soft (typé confort) et Sharp, plus dynamique. Les modes de conduite traditionnelle sont également au nombre de deux : Legend (plutôt « pépère ») et Boost, axé performances. Les ambiances intérieures et les instrumentations s’adaptent suivant les modes, le volant pouvant se rétracter dans la planche de bord dans les modes autonomes pour dégager un espace à vivre.

Le coupé e-Legend est 100% électrique, comme la quasi-totalité des concepts du moment. Son moteur dispose d’une puissance de 462 ch et 800 Nm de couple. Les batteries sont quant à elles d’une capacité de respectable de 100 kWh. L’autonomie théorique en cycle WLTP est de 600 km. Peugeot propose par ailleurs un système de recharge par induction plus pratique que la classique prise (et hop, sans les mains !). Les performances sont des plus “suffisantes” : 0 à 100 km/h en 4 secondes et une vitesse maximale de 220 km/h.

Le Peugeot e-Legend Concept se veut selon son constructeur bien plus qu’un simple concept, en se posant comme la pierre angulaire de l’avenir de la marque. Rien de moins ! Et c’est vrai qu’il coche toutes les cases habituelles : électrique, autonome, mais il ajoute surtout le plaisir de conduite, mainte fois négligé sur les concepts actuels. Et surtout, il se présente sous une forme devenue bien rare en ces temps de SUVite aigüe. Car rouler dans une belle voiture, dont on est fier, c’est aussi un de ces petits plaisirs faciles qui nous est trop souvent refusé.

Il semble d’ailleurs tellement proche de la réalité, que forcément la question d’une éventuelle production en série se pose, pour en dériver une 508 Coupé. Mais si Peugeot a pour habitude de récupérer des bribes de ses concepts pour les adapter à des modèles de série, il reste hélas fort improbable de voir le coupé e-Legend arpenter nos rues. C’est dommage, à moins d’un accueil exceptionnel du public ? Alors, allez-y faites du bruit au Mondial de Paris où elle sera exposée début octobre !

D’ici là, n’hésitez pas à l’admirer dans la superbe vidéo qu’a réalisé notre ami Kwamé de Planete-GT, à découvrir ici :

Crédits photos : Ugo Missana, Peugeot

Crédits vidéo : Kwamé Adjei