La carrosserie Zagato, grand nom du design italien fêtera ses 100 ans l’an prochain. Pour célébrer cet anniversaire dignement, elle s’est associée à l’un de ses plus fidèles partenaire, le constructeur britannique Aston Martin. 

On vous a déjà conté la grande et belle histoire de cette association magique dans un article dédié à la Vanquish Roadster il y a deux ans. Andrea Zagato, petit-fils du fondateur s’est d’ailleurs félicité du symbole : qui mieux que son client le plus emblématique pour marquer ce siècle d’existence ?

L’aventure continue donc pour le plus grand bonheur des deux marques. Après l’éblouissant quatuor de Vanquish (Coupé, Volante, Speedster et Shooting brake) ce sera autour de la toute nouvelle super GT anglaise, la DBS Superleggera, de bénéficier d’un traitement particulier. Les voitures ne seront livrées qu’au quatrième trimestre 2020 et seule cette esquisse, bien éloignée de ce que sera le modèle définitif, nous a été offerte.

Marek Reichman, patron de la création d’Aston Martin déclare : « la DBS GT Zagato ouvrira un nouveau chapitre à admirer pour les générations futures ». Rassurez-vous, la double bulle de toit sera bien au rendez-vous. La calandre prendra du volume et l’on parle d’une queue tronquée pour ce modèle. Rien de plus à se mettre sous la dent mais on l’attend de pied ferme !

19 exemplaires seulement sont prévus, c’est peu, même pour les séries très limitées actuelles qui tournent autour des 100 exemplaires. 

Et pourquoi seulement 19 me direz-vous ? Eh bien parce que la DBS Zagato ne sera pas livrée seule… Elle sera précédée fin 2019 par la 4e continuation de la mythique DB4 GT Zagato. Après les Sanction II et Sanction III, Aston Martin va donc produire une nouvelle série, cette fois complète, de la DB4 GTZ. À observer le nombre de projet de ce type sur le marché actuellement (voir le post dédié ici), on peut désormais conclure que les clients répondent à l’appel, malgré l’impossible homologation, et que la rentabilité est au rendez-vous. 

Ces 19 Zagato seront assemblées dans les locaux historiques de Newport Pagnell, là où leurs grandes sœurs ont vu le jour au début des années 60. Elles seront construites sur les plans originaux, avec le moteur 6 cylindres de 380 chevaux, sa transmission manuelle à 4 rapports et son différentiel à glissement limité. A priori, il sera impossible de les distinguer des 19 originales. Quelques techniques modernes seront toutefois employées pour améliorer ceci ou cela. Espérons que cela reste transparent pour les admirateurs et utile sans dénaturer pour les heureux propriétaires. 

Le couple DB4 GT Zagato et DBS GT Zagato portera le nom de DBZ Centenary Collection. Impossible en effet de n’en commander qu’une : ce sont les 2 ou rien ! Prix de commercialisation de la paire d’autos : 6 000 000 £… hors taxes. Vous trouvez ça cher ? Dans l’absolu, oui, un peu. Mais la dernière enchère sur une DB4 GTZ a dépassé les 11 M€ (10,1 M£) cet été. Il s’agissait certes de l’exemplaire le plus emblématique (« 2VEV ») mais il n’était pas accompagné d’un collector moderne dont la cote future comptera 6 zéros. Une bonne affaire que les commerciaux VIP de la marque devraient écouler très rapidement. Andy Palmer, CEO d’Aston Martin a d’ailleurs trouvé l’argument massue et moins spéculatif : « j’ai du mal à concevoir un garage de deux autos de meilleure facture que celui-ci ». C’est pas faux. 

Crédit photos : Aston Martin, Pierre CLEMENCE