Présentée sous forme de concept l’an passé puis en version finale cet été, la nouvelle génération du roadster Z4, best-seller de BMW, traversera enfin l’Atlantique pour être dévoilée lors du Mondial de Paris dans une quinzaine de jours. L’Europe aura d’ailleurs la primeur des deux versions de base sDrive 30i et sDrive 20i, placées sous le M40i, seul modèle connu jusqu’à ce jour. 

Je ne vais pas vous refaire toute l’histoire de cette nouvelle génération, racontée ici pour le concept-car et  pour la version définitive.

BMW nous apprend donc aujourd’hui ce que tout le monde soupçonnait : le Z4 sera équipé de 2 versions du 4 cylindres de 2 litres à double turbo. En mode 30i, il développe 258 chevaux entre 5000 et 6500 tr/min pour un couple de 400 Nm disponible dès 1550 tr/min. En mode 20i, ce sera 197 chevaux entre 4500 et 6500 tr/min pour un couple de 320 Nm dès 1450 tr/min. Avec 139 g de CO2 chacun, ils seront taxés d’un malus en France. Ce sont des évolutions des moteurs déjà utilisés par le constructeur bavarois qui gagnent ici 13 chevaux par augmentation notamment de la pression de l’injection d’essence. La transmission est assurée par une boîte automatique à 8 rapports dont les premiers ont été raccourcis pour favoriser les accélérations mais pas la consommation… Les palettes aux volants sont de série. Un launch system est également de la partie pour les amateurs de runs.

Rappelons que le châssis a été développé en commun avec Toyota. La répartition des masses est optimale avec un beau 50:50 grâce à l’habitacle très reculé, signature stylistique depuis l’arrivée de la Z3. BMW souhaite conserver sa réputation pour ce qui est du plaisir de conduire, surtout sur ce segment aujourd’hui bien disputé. SLC, TT, Fiat 124, 718 Boxster : autant de propositions différentes que le Z4 rencontrera selon ses motorisations. 

Visuellement ramassé et compact, du moins en photos, le nouveau Z4 gagne pourtant 85 mm en longueur et 74 mm en largeur par rapport à la génération précédente. En revanche, l’empattement a été réduit de 26 mm ce qui devrait profiter à l’agilité. Le Z4 offre un contrôle de traction dynamique pour tous et un différentiel électronique pour la version 40i. 

L’habitacle est soigné, tourné vers son pilote. Le cuir est de série sur toutes les versions, avec de l’Alcantara pour le 40i à la définition plus sportive. Les sièges sont spécifiques au Z4. Le système d’exploitation BMW est offert dans sa dernière version 7.0. Il inclut une foultitude d’aides à la conduite, y compris un park assist que l’on a plus l’habitude de voir sur les SUV et berlines.

La capote fait son grand retour au profit de la légèreté et de l’habilité. Elle ne vient en effet pas condamner le coffre une fois fermée : elle dispose de son propre compartiment. Ce dernier en profite pour voir sa capacité augmenter de 50% à 280 litres, largement suffisant pour un grand weekend à deux, voire une bonne semaine. Elle sera disponible en noir et gris argenté pour mieux se marier avec les 9 teintes du catalogue. 

Toutes ces voitures seront visibles à Paris mais la commercialisation n’aura lieu qu’au printemps 2019. Il vous faudra donc être patient pour signer votre bon de commande et pour connaître les tarifs, inconnus à ce jour.

Crédits photos : BMW