L’affaire est étonnante car il reste encore un peu de temps avant la fin du mariage PSA/Fiat VUL et depuis quelques semaines on parle, du coté italien notamment d’un hypothétique partenariat industriel à plus large échelle !

A priori, tout cela est à ranger au rang des rumeurs puisqu’on a appris de la bouche de Philippe Varin (président du directoire de PSA) lors d’une visite sur le site de Poissy pour le démarrage de la production de la 208 que PSA cherchait un partenaire industriel afin de développer et produire en commun (notamment sur le site de Sevelnord) une nouvelle gamme de VUL à l’horizon 2017 date de la fin de l’association PSA/Fiat.

Sevelnord produit actuellement les triplés Boxer/Ducato/Jumpy mais d’autres sites ( notamment Atessa en Italie ) produisent aussi les Bipper/Nemo/Fiorino et Scudo/Jumpy/Expert ce qui fait tout de même une belle gamme de VUL dont PSA ne peut se passer au niveau européen… tout comme Fiat d’ailleurs. Cette situation est liée au fait que Fiat préfère se rapprocher de Chrysler pour ses prochains VUL que de rester partenaire du groupe industriel français.

Au chapitre des candidats potentiels, on parle depuis le milieu de semaine de Mitsubishi qui est déjà associé à PSA. Même si Peugeot-Citroën n’est pas « aux pièces » pour choisir un partenaire, le groupe français ne doit pas tarder afin de ne pas laisser un nouveau marché égémonique au groupe allemand Volkswagen qui lui aussi poursuit sa marche en avant dans le domaine des VUL où, pour l’instant, Renault, PSA, Fiat, Ford, VW et un peu GM ont leur mot à dire et leur part de marché à défendre.

Via AP, Challenges.fr