Peugeot logo hybrid4

L’annonce vient de nos confrères de l’Argus. Alors qu’il y a à peine une semaine  Gilles Le Borgne, le directeur de la R&D du groupe PSA faisait savoir à l’assistance que la technologie HYbrid4 avec propulseur diesel n’était pas remise en cause, on apprend ce matin que Carlos Tavares disait presqu’en même temps le contraire lors d’une réunion des dirigeants de PSA. 

Cette décision du patron du groupe automobile sera notamment liée aux chiffres de vente des versions HYbrid4. Effectivement, ceux ci quoique corrects ne permettraient pas à PSA de rentabiliser les investissements faits autour de cette technologie. Il se dit même que le groupe automobile perdrait même de l’argent sur chaque véhicule HYbrid4 vendu. Enfin il semble que l’entrée en application de la norme Euro6 (qui alourdit les coûts de dépollution) ne fasse qu’aggraver l’affaire.

Si l’on regarde bien les annonces ou sorties de ces derniers mois, on sent bien que chez PSA on préparait doucement le terrain. Ainsi l’arrivée au catalogue de la 508 RXH FWD et l’annonce officielle il y a quelques temps d’un important programme de R&D autour des voitures hybrides Plug-in à motorisation essence étaient des signes avant coureurs de cette décision.

Il semble par ailleurs que l’Hybrid4 diesel allait coûter de l’argent à PSA dans les prochaines années car il aurait fallu l’adapter à la nouvelle BVA8 Aisin, aux prochaines normes anti pollution et se passer d’exporter cette technologie vers le marché chinois.

Peugeot schema  hybrid

Enfin l’Argus de faire remarquer que chez Bosch, partenaire de PSAC dans le développement de la technologie HYbrid4, on se dit un peu triste d’une telle décision de la part de PSA mais en fait pas réellement surpris surtout depuis l’annonce du lancement du programme Hybride Plug-in essence. Si l’on regarde le calendrier de remplacement des modèles Peugeot et DS HYbrid4, on se dit qu’au 1er janvier 2018, il est peu probable que cette technologie perdure, elle aura bel et bien vécu et prendra la direction du musée.

Reste que depuis les années Calvet et les fameuses « ouatures diesel », c’est bien la première fois que chez PSA on met un coup d’arrêt à un système de propulsion fonctionnant au gazoil et ça c’est à noter !

Merci à Eddy pour l’information.

Via L’Argus.