…toujours une belle tête de vainqueur notre ministre de l’Industrie ( ici avec Shai Agassi, PDG de Better Place  )quand il s’agit de faire des grandes annonces, d’aller à des cocktails, de lancer des belles paroles ou de signer des papiers. Et c’est ce qu’il a fait hier en compagnie de Jean Louis Borloo puisque les deux ministres viennent de signer une charte avec Renault et PSA Peugeot Citroën et une douzaine de villes ou d’agglomérations pilotes qui se sont engager à déployer les insfrastructures nécessaires aux ( très chères ) voitures électriques.

Ainsi on apprend que 12 villes ( Angoulême, Aix en Provence, Bordeaux, Grenoble, Le Havre, Nancy, Nice, Orléans, Paris, Rennes, Rouen, Strasbourg ) vont installer les emplacements et les systèmes de recharges, de parking nécessaires pour les autos sur batteries…tout en s’engageant pour l’achat de 50.000 autos électriques en 2011 !  A ces municipalités viendront bien évidemment s’ajouter les commandes des grandes entreprises qui mettront un peu de greenwashing dans leur com avec les autos sur batteries ! Toujours dans le cadre de cet accord, Renault va poursuivre avec Nissan son expérimentation dans les Yvelines dans le cadre du projet Seine Aval Véhicules Electriques ( SAVE oui, mais qui ou quoi ? ). Pour rappel, ce projet a été lancé avec deux opérateurs qui ont tout intéret à faire croire en la viabilité de l’électricité auomobile, à savoir EDF et le partenaire de Renault Better Place qui tente de convaincre avec son système de remplacement des batteries qui… pour l’instant pas convaincu grand monde au delà de Renault et Nissan !

La green team !

 Au total en plus des 12 villes concernées, ce sont une vingtaine d’entreprises qui se sont engagées à introduire des voitures totalement propres dans leurs parcs automobiles. ce que l’on dit un peu moins, c’est que ce pseudo marché « institutionnel » est là pour garantir en 2011 et 2012 une demande suffisante ( aux frais des contribuables ! ) en matière de voitures électriques aux 3 constructeurs français. Un peu comme si la crise, la baisse du pouvoir d’achat, le manque de facilité des voitures électriques au quotidien, le coût exorbitant des autos  ( je rappelle plus de 43000€ pour la i-MiEV de Mitsubishi  avec des capacités pas supérieures à celle d’une VSP et le temps de charge en plus … ). Il faut bien trouver un moyen d’écouler les autos achetées au constructeurs japonais et du coté de Renault,va bien falloir trouver le moyen de faire tourner Flins si C.Ghosn veut s’éviter en 2011 et surtout 2012 le risque d’un conflit social majeur !  PSA et Renault se sont même engagées à pouvoir fournir au moins 60.000 autos mais il y a quand même un problème car les deux cosntructeurs n’ont pas les même systèmes de prises, donc il est possible qu’il faille prévoir deux types de prises par bornes ( bonjour la standardisation ! )Les constructeurs français ont loupé le train de l’hybridation des voitures, ils commencent à voir poindre des craintes du coté des autos électriques, alors ce sont les habitants du pays qui participeront à l’effort national en faveur des autos électriques et des bornes de recharges qui dureront le temps des campagnes électorales et des promesses à tout va et qui n’engagent que celles et ceux qui les reçoivent ! Dommage de subventionner en période de difficulté des erreurs de gouvernance d’entreprise et cela ne fait que rendre encore moins crédibles les projets de voitures électriques pour tous alors que l’hybridation aurait été une bien meilleure solution qui aurait probablement pu éviter un financement public… L’erreur d’arbitrage ou de gouvernance financée par la collectivité, encore une spécificité française qui ne s’exporte pas comme…  les stations Better Place !

Via Latribune, Avem, LeMonde, L’usineNouvelle.