C’en est à se demander qui sont et surtout que font ou que connaissent les conseillers du chef de l’état !

En fin de semaine passée, le président était en voyage officiel dans la Principauté de Monaco et dans le cadre des rencontres et visites prévues avec le Prince Albert II de Monaco, le chef de l’état français est parti à la « découverte » du constructeur monégasque Venturi.

le président Hollande chez Venturi

Voilà de quoi faire grogner une fois de plus surtout quand on sait ce qu’est devenu Venturi depuis que la marque est entre les mains de Gildo Pallanca Pastor et qu’elle a établi ses « ateliers » et son siège dans le quartier de Fontvieille depuis le début des années 2000. Bien sur certains diront que Venturi a une usine dans la Sarthe mais qu’en sort il exactement aujourd’hui ?

Profitant de cette visito républico-princière, Guildo Pastor, qui se considère comme un entrepreneur et investisseur visionnaire, a profité de ce moment pour parler de sa société (toujours en phase exploratoire…) qui perdure dans les développements et les technologies électriques de pointe. Venturi, selon son patron, accumule au fil des années de l’expérience que nous ne voyons hélas pas sur la route sauf peut être dans les Citroën Berlingo de certains de nos facteurs. Le patron monégasque a aussi mis en avant les projets VBB-3 et Antartica tout en dévoilant à F.Hollande et au Prince Albert II une maquette de la future moto électrique que Venturi aimerait commercialiser sous la marque Voxan peut être en 2015 ou 2016 !

Le patron de Venturi de dire : « Le président François Hollande est venu à notre rencontre pour démontrer son intérêt envers les nouvelles technologies et pour souligner que la créativité, l’innovation étaient des facteurs d’emploi. Notre entreprise compte aujourd’hui dans ses rangs près de 60 personnes. La société est composée à 99 % de français répartis à 60% dans la Principauté et 40% en France, dont certains ingénieurs viennent de tous horizons professionnels et même de la Formule 1. » 

On reste un peu interloqué face à une telle visite quand on sait que le chef de l’état ne s’est déplacé pour aller à la rencontre des salariés et des entreprises françaises automobiles qui sont en difficulté ou font dans le VE (Renault  et PSA par exemple). On pensera aussi à Heuliez ou FAM qui n’ont pas eu droit à une visite présidentielle avant de disparaitre ! Etonnants signes mais surement normaux…

Via Avem, Libération.
Crédits photos : Gaetan Luci/Palais Princier