Renault Zoé

Rude mois que le mois de mai 2013 pour le marché automobile mais encore plus rude mois pour la citadine électrique de Renault. Mise sur le marché en début d’année, la petite ZE (comme ses congénères de la gamme électrique de Renault) est vraiment à la peine.

On pensait que la voiture allait monter en puissance sur le marché des citadine au fil des semaines notamment après un mois de mars encourageant avec plus de 1000 ventes (mais aussi surement beaucoup d’immatriculations de VD pour les concessionnaires et agents de la marque). Avril fut plus maussade et mai n’est pas bon du tout avec seulement 480 immatriculations pour la Zoé ce qui fait que depuis le début d’année (5 mois) moins de 3000 Zoé ont été mises sur la route ce qui fait, si la situation n’évolue pas, environ 7500 Zoé sur la route et dans nos rues en fin d’année.
Si un tel chiffre ou même celui de 10.000 venait à se confirmer en fin 2013, il y a fort à parier que chez Renault on se montre déçu par une telle performance d’autant que l’on compte vendre au moins le double chez le constructeur au losange même si aucun objectif « officiel » n’a été annoncé.

On ajoutera à cette affaire Zoé, les ventes faiblardes de la Twizy et de la Fluence et on se dit que le salut des ZE ne peut décidément venir que des services publics, des collectivités ou des quelques entreprises à vocation urbaine ou verte !

Via Renault.