Dacia City

On doit cette information à Carlos Tavarès lors d’un entretien accordé à AutoNews Europe il y a quelques jours. Cette réponse catégorique coupe court à toutes les spéculations qui reprenaient corps depuis quelques semaines.
Le numéro 2 du groupe Renault d’expliquer : « Ce que je veux éviter chez Dacia, c’est d’avoir une gamme composée de trop de modèles. Une telle situation nous obligerait et à augmenter notre budget communication et à le fragmenter encore plus en fonction du nombre de modèles. La notoriété de Dacia n’est actuellement pas assez importante pour de tels projets (NDLA : Beaucoup de Dacia sont vendues hors d’Europe sous la marque Renault et aussi un peu Nissan). »

Selon Renault, le lancement d’une auto coûterait beaucoup d’argent et le retour global sur investissement pourrait être assez long à réaliser même si beaucoup pensent que Dacia est capable de mettre sur le marché une mini citadine vendue aux environs de 5.000€. Reste que pour l’instant Dacia a pris cette décision et la gamme restera telle que nous la connaissons  durant les prochains mois. Une chose est sure, l’absence de mini citadine ne pénalise pas le constructeur roumain puisque sur le premier quadrimestre 2013, les ventes de Dacia ont cru en Europe de 18% dans un marché déprimé qui chute d’environs 7%.

Via Autonews Europe.