Et surtout pas celui du ridicule et du marketing comme ce fut le cas avec les anciennes Twingo, Wind et Clio RS qui, puisqu’affublées de deux bandes blanches et d’un logo Gordini, se la jouaient bien trop.

Si l’on en croit les dernières discussions que Carlos Tavarès a eu avec les médias, on découvre que le N°2 de Renault aurait tout simplement interdit à ses équipes de développement de continuer à massacrer un nom aussi sacré et historique que celui de Gordini comme cela a été le cas il y a peu avec ces petites sportives qui se prenaient pour des Gord’ alors qu’elles étaient plutôt des versions luxueuses… ou pire, diesel !
Exit donc les Renault Gordini destinées uniquement à ceux qui voulaient du cuir, des inserts blancs ainsi que des logos et broderies Gordini et qui disaient ainsi en société : « Moi, M’sieur, j’roule en Gord’ ! »…
Et ce n’est pas mal. Le patron de Renault explique que les prochaines versions Gordini seront plus « hardcore » autrement dit plus pêchues, plus sportives avec un ensemble moteur-boite-échappement-chassis-freins plus radical. On imagine sans peine des chevaux en plus, un chassis Cup encore optimisé, une boite EDC plus rapide, des freins renforcés, le tout associé à livrée avec le vrai bleu Gordini, un volant en suédine, deux baquets et on y est, au moins pour la Clio RS qui est, dans sa nouvelle version, une sportive efficace, performante est un peu moins radicale dans sa définition que les RS qui l’ont précédé.
Le retour des Renault Gordini sportives est probablement à venir même s’il nous faudra patienter encore un peu.

Je profite de l’occasion pour revenir sur la rumeur Clio Williams, pour vous dire que si Carlos Tavarès n’a rien dit ni démenti, il y a toutefois peu de chance que cela se fasse puisque dès l’an prochain, le constructeur et l’écurie britannique Williams ne seront plus partenaires car Mercedes Benz va succéder à Renault comme motoriste du team anglais en F1.

Via PistonHeads, Autoblog.
Crédit illustration : Cavalino pour Blogautomobile