Renault et Nissan viennent de passer un accord avec Daimler visant à prendre des participations croisées à hauteur de 3% entre chaque marque de nouvelle alliance. Ainsi Renault et Daimler détiendront une participation de quelques 3% du capital de chacun sachant que Nissan et Daimler feront de même dans le cadre d’un autre accord en cours de mis en place .

Ce ce mardi lors d’un conseil d’administration extraordinaire à Boulogne Billancourt que sera avalisé cette alliance entre les deux groupes. C’est donc demain matin que sera prise cette décision en même temps qu’elle sera annoncée en comité central d’entreprise aux partenaires sociaux.

Tout cela sera officialisé mercredi 7 avril lors d’une conférence de presse que donnera Carlos Ghosn. Les éléments concernant l’alliance Nissan-Daimler seront confirmés dans quelques jours pour des raisons d’enregistrement des documents et de finalisation de l’affaire. On savait déjà depuis le début de l’été dernier que les marques avaient mis en place une collaboration au sujet de plateforme pour les véhicules et cette alliance est envisagée sur le long terme notamment pour faire évoluer la gamme Smart un peu à la peine actuellement mais aussi pour envisager une collaboration technologique, environnementale pour le développement entre autres, des futures Classe A, Classe B et surement d’autres modèles actuellement dans les cartons. Au delà des études, des achats il est aussi envisagé la production commune d’une ou plusieurs plateformes pour réduire les coûts et améliorer la rentabilité.  Du coté de chez Nissan, la collaboration concernera les petits VU, les la R&D, et il semble que Nissan fournira à Mercedes des plateformes pour une voiture ou plusieurs voitures électriques ( va bien falloir écouler d’une manière ou d’une autre les millions d’autos électriques que nous annonce C.Ghosn ! ) et Mercedes proposera au constructeur japonais des moteurs essence de grosses cylindrées et diesel.

Cette alliance matérialise en quelque sorte le voeu de Carlos Ghosn qui dit depuis quelques années qu’il est prêt à une alliance triparite pour mettre en place des synergies efficaces, complémentaires et surtout … rentables financièrement tout en souhaitant accroitre et diversifier son panel technologique. Les trois groupes ont représenté en 2009 quelques 7.22 millions de voitures, ce qui fait de ce nouveau consorsium le numéro 3 du marché dérrière les groupes VW  ( 8.6 millions de voitures vendues) et Toyota  ( 7.81 millions ). On est quand même surpris par cette nouvelle alliance du coté de Mercedes qui a déjà été échaudé par le cas Chrysler et l’échec des négociations avec Hyundai ou Mitsubishi. Mais il faut savoir que Dieter Zietsche était aussi un peu coincé du fait de l’isolement actuel de Mercedes qui n’avait plus de partenaire industriel, que les pertes sur les segments des petites autos, vitales aujourd’hui pour un constructeur sont importantes puisqu’elles sont estimées à près de 7 milliards d’euros en 13 ans…et ce ne sont pas les 115.000-118.000 Smart vendues chaque année qui allaient vraiment améliorer la situation. Enfin, il se murmure que le CEO de Daimler aurait été séduit par la qualité et les performances de l’alliance Renault -Nissan qui, il est vrai, fonctionne plutôt bien tant économiquement, techniquement que financièrement … mais il est vrai au prix d’une certaine casse sociale qui fut la marque d’un certain « Cost killer ». Un gros dossier qui va être à suivre dans les mois et les années à venir tant les évolutions de chacune des marques pourraient être importantes surtout qu’indirectement chaque groupe a de beaux cadeaux dans son escarcelle qui pourraient encore venir renforcer la puissance de ce nouvel accord.

Alors, un coupé Laguna comme celui là, ça vous y pensez le matin en vous rasant ….

Via AFP, Rueters,LeNouvelObs.