… car Better Place n’est suffisamment implanté dans le grand pays.

Better Place Australia
Renault Australia vient donc d’annoncer que la mise sur le marché de Fluence ZE était reporté à une date ultérieure et indéfinie. La raison n’est pas à chercher du coté du constructeur automobile mais plutôt du coté du partenaire « électricien » chargé de l’implantation des bornes de recharge et surtout des fameuses stations d’échanges automatisés des packs de batteries. Selon le constructeur français, la faible de l’infrastructure de Better Place en Australie ne permettrait pas d’assurer un bon lancement commercial de la berline électrique.

Renault fait savoir qu’il est déçu par la situation actuelle de Better Place mais assure qui fera face à ses engagements aux cotés de l’électricien et reste persuadé que le système des stations d’échange est un projet adapté aux VE et particulièrement aux Renault ZE. Chez Better Place, on semble faire le gros dos et on admet que le lancement du système en Australie fin 2012- début 2013 était un peu « short » notamment parce que l’entreprise israëlienne est actuellement concentrée sur ses deux premières implantations en Israël et au Danemark. L’électricien assure que très vite il y aura une bonne couverture dans les zones urbaines grâce à l’implantation de bornes de recharge mais quand on lit le discours de BP on comprend toutefois à demi mot que l’entreprise attend le lancement de l’auto pour mettre son service en place ! Gasp, cela ressemble un peu à l’histoire du chat qui se mord la queue.

Renault espère désormais un lancement du service dans le courant du second semestre 2013 dans certaines zones urbaines ou au plus tard début 2014 pour une couverture plus large dans le pays-continent. On est surpris de cet important retard notamment parce que de successeur de Shaï Agassi à la tête de Better Place est… l’australien Evan Thornley qui disait vouloir accélérer le mouvement. Un nouvel évènement qui montre la fragilité du système et les importantes incertitudes qui persistent autour de ce programme car on ne perdra pas de vue qu’au Danemark ou au Pays Bays, on ne parle pas de l’implantation de plusieurs dizaines de stations d’échanges mais d’une seule dans chaque pays ce qui limite de fait l’intéret du système. L’affaire Better Place est à suivre l’an prochain (NDLA : Oui nous sommes le 21/12/12 il est 0h10 et le monde tourne toujours !) en Europe et ailleurs.

Via ECR, Renault.