Voilà déjà quatre ans que la Mégane IV roule sur nos routes. Quatre ans, ça signifie une mi-vie de la voiture, et qui dit mi-vie dit restylage. La compacte de Renault n’échappe pas à cette règle !

De l’extérieur, difficile de faire la différence avec la phase précédente de la Mégane. Les phares passent aux LED de série sur toute la gamme, le bouclier avant se fluidifie, la calandre se pare de chromes. Les modifications à l’arrière sont encore plus timides, puisque seules les optiques passent également aux LED. Par souci d’homogénéisation de la gamme, la GT Line se transforme en R.S. Line et reçoit un nouveau bouclier. Enfin, de nouvelles couleurs et de nouvelles jantes viennent clôturer ce chapitre.

A l’intérieur ? C’est surtout les écrans qui changent. Celui derrière le volant passe à 10,2 pouces et celui sur le tableau de bord est remplacé par l’écran Easy Link étrenné par la Clio. On y retrouve notamment le compatibilité Android Auto & Apple CarPlay, tandis que les commandes de climatisation sont revues pour plus d’ergnonmie.

De fait, les modifications touchent principalement…ce qui ne se voit pas. Ainsi, la Mégane reçoit une blinde de nouveaux équipements de sécurité comme le régulateur adaptatif comprenant une assistance dans les embouteillages. On peut également noter une détection des piétons ou de véhicules dans les angles morts & à l’approche lors des sorties de parking.

Ce sont au final les motorisations que changent le plus. Côté sport, la Mégane RS reçoit le 1.8 turbo de la version Trophy -rappelons que ce dernier développe 300 ch et jusqu’à 420 Nm de couple, limités à 400 Nm avec la boîte manuelle. La Mégane RS Trophy garde pour elle son différentiel Torsen mécanique et renforce ses suspensions, amortisseurs et barres anti-roulis.

Côté éco, la Mégane reçoit pour la première fois une version hybride rechargeable baptisée E-TECH plug-in, que le Captur vient d’étrenner. Elle consiste en un moteur thermique associée à deux moteurs électriques par un système de crabots pour un total de 160 ch. La batterie de 9,8 kWh peut faire rouler la Mégane en tout électrique jusqu’à 65 km WLTP si vous ne sortez pas de la ville. Cette motorisation, pour l’instant uniquement prévue sur le break Estate, arrivera un peu plus tard sur la berline. Pour le fonctionnement, ça se passe ici :

Voilà, vous savez tout. Que vous dire de plus, sinon que les tarifs sont pour le moment inconnus et que cette Mégane restylée arrivera dans les concessions en début d’été ?

Via Renault