BlogAutomobile

Renault : Le retour de l’affaire de la voiture ultra low cost à 2500€

 

 

C’est le journal économique LaTribune, après la parution d’une dépêche de l’agence Reuters qui lançait l’information hier soir en affirmant que le constructeur français souhaitait relancer le développement d’une voiture ultra low cost (2500-3000€) qui serait destinée dans un premier temps aux marchés des pays émergents les plus pauvres dont l’Inde puis qui pourrait venir plus tard… en Europe !

Cette voiture pourrait être développée avec le constructeur de cycles et de tricycles indien Bajaj avec qui Renault a déjà commencé à travaillé. L’affaire sera gérée par Gerard Detourbet, jusqu’à maintenant responsable de la gamme Entry chez Renault. G.Detourbet aura en charge d’étudier et de développer un véhicule destiné au marché indien a confirmé cet après midi un porte parole de Renault; toujours selon Renault, nous ne serons pas dans l’ultra cost même si cette future minicar devra être en dessous de la Renault Pulse (et aussi de la Micra) tant en taille, en motorisation et en prix mais le constructeur refuse officiellement ce jour de parler d’une voiture à 2500€. Pour info, la Micra est vendue en Inde à partir de 5900€.

 

 

Si l’on se réfère au communiqué officiel de Renault, on découvre donc que d’un coté  Renault va mettre au point une petite voiture destinée aux marchés émergents dont l’Inde mais tout seul et de l’autre, on apprend que l’Alliance Renault-Nissan continue de travailler avec Bajaj, le spécialiste indien du deux roues et des tricycles motorisés pour développer un autre véhicule ultra économique. Toujours selon Renault, Baja travaille déjà sur l’affaire mais jusqu’à maintenant aucun projet viable n’ a été présenté (rappelez vous qu’il y a quelques mois Bajaj disait ne plus être partenaire de Renault…).

Pour l’option Bajaj on sait, selon Renault, que c’est le constructeur indien qui a en charge la R&D, le design et la production d’une petite auto (à priori concurrente de la Nano) et Renault pour sa part assurera tout le marketing, la communication et la commercialisation de cette future voiture.

 

Une étrange affaire puisque ce mercredi après midi, on semble parler de deux autos différentes ce qui est tout de même assez étrange et qui n’aidera pas Renault à remonter en gamme et en image auprès des clients. Reste que les marchés de l’Inde et du Brésil réclament aujourd’hui ce type de véhicules et Renault ne veut pas passer à coté. Enfin, il y a cette possible importation de cette ou ces voitures pas chères en Europe qui pose question quand on sait que Tata a reculé avec sa Nano. Mais sachez que ce n’est pas encore pour demain pour cette voiture ultra low cost en version Spec Euro mais vous noterez toutefois que désormais on conçoit pour d’autres pays lointains et après on adapte pour l’Europe… il n’y a pas si longtemps, on créait pour l’Europe puis on adaptait pour l’exportation à laquelle on disait réserver les voitures pas onéreuses ! Tout cela a bien changé et n’est pas forcément le signe d’une Europe au mieux de sa forme dans le monde actuel et à venir. Une affaire que nous suivrons dans les prochains mois après… les lancements de Clio 4 et Zoé.

Espérons que la Renault à 2500€ en version européenne ne soit pas comme celle la !:D

 

Via LaTribune, Renault, AFP, Reuters, Bajaj.