… car tout sera signé définitivement dans les prochains jours.

Voilà c’est fait ! Les chinois de Pang Da et Zhejiang Youngman Lotus Automobile ont finalement eu gain de cause à l’usure et à force de pressions, d’annonces, d’offres ridiculement basses .

Swedish Automobile NV annonce avoir signé un protocole d’accord avec Pang Da et Youngman pour la vente de 100% des parts de Saab Automobile AB et de Saab UK Ltd contre un paiement de 100 millions d’euros (pour rappel le partenariat initial portait sur au moins 245 millions d’euros). Voilà le communiqué de Saab paru il y a moins d’une heure.

CVe protocole définitif doit encore être approuvé par les différentes parties concernées (dont l’état chinois) avant le 15 novembre prochain à condition que la procédure de réorganisation qui doit permettre d’éviter à Saab la mise en faillite soit maintenue par le tribunal compétent. Mais à la suite de communiqué, Guy Lofalk, l’administrateur judiciaire, a annoncé le retrait de la demande de la levée de réorganisation qui avait été déposée.

Dans la foulée Victor Muller s’est déclaré très heureux et confiant maintenant que l’avenir de l’entreprise suédoise est sécurisé. Il ajoute que l’avenir de Saab est très prometteur et s’annonce plein de réussite (ce dont on peut objectivement douter !). Il estime que ce prix est correct au regard de la situation financière actuelle et du fait que Saab n’a plus produit une seule voiture ou presque depuis plus de 6 mois.

Rappelons nous que Spyker a racheté Saab il y a moins de 2 ans pour 400 millions d’euros à GM, que près de 4000 salariés sont employés chez le constructeur et que Saab ne vend quasiment plus aucune voiture sur la planète si ce n’est quelques 9-4X produits par GM. Si l’action Saab a grimpé ce matin de 32.05% à la bourse de Stockhom, on peut douter de la confiance des acheteurs, des distributeurs envers ce consortium chinois qui est, ne l’oublions pas, essentiellement à la recherche de technologie pour devenir un acteur automobile crédible. On ne connait pas pour l’instant les choix et l’avenir prévus pour Saab mais on constate quand même que la Suède a vendu en moins de 2 années à la Chine ses deux grands constructeurs sans le moindre état d’âme !

Le feuilleton n’est pas encore terminé car on ne sait pas si Saab va rester européen, être délocalisé en Chine ou même dépecé !

 

Via Swan, AFP.