Lorsque les premières rumeurs d’une Dacia Sandero RS ont commencé à pointer leur nez, personne n’y a vraiment cru. Et pour cause, la marque low cost qui donne une version sportive de sa citadine, cela paraissait si peu probable… Pourtant, lorsque des photos d’une Sandero camouflée, dotée de deux sorties d’échappement et d’une ligne plus sportive ont filtré sur internet, nous avons tous revu nos doutes jusqu’à ce qu’enfin Dacia l’annonce officiellement le 18 juin.

Dacia Sandero RS

Le projet Sandero RS est né d’une étude en Amérique Latine où Dacia s’est rendue compte qu’une certaine partie de la population est plutôt demandeuse d’une sportive petit budget. Ainsi, la marque s’est lancée en souhaitant faciliter l’accès au sport dans cette partie du monde. Le développement de cette petite sportive s’est fait d’une part en Argentine, pour la partie intérieure et d’autre part en France, chez Renault Sport, pour la partie sportive. A noter qu’elle portera le badge Renault et non Dacia.

Dacia Sandero RS

L’intérieur, parlons-en, il évolue peu mais prend tout de même une tendance sportive de par l’ajout de divers éléments colorés, d’un volant sport fortement inspiré de la Clio 4 RS (il ne possède pas de coutures contrastées ni de repère), de sièges sport avec bandes et surtout du RS Monitor, une très bonne surprise sur une sportive low cost !

Dacia Sandero RS

A l’extérieur en revanche les différences sont plus prononcées, Renault Sport a revu le bouclier avant en agrandissant l’entrée d’air et en dotant la Sandero de la lame F1, signature des RS, déjà présente sur les Clio 4 RS et les Mégane 3 RS. On retrouve également des bas de caisse plus imposants mais surtout un pare-chocs arrière plus volumineux qui laisse la place à une double sortie d’échappement. La Sandero RS se voit même dotée d’un diffuseur arrière et d’un petit béquet, encore une bonne surprise ! En ce qui concerne les jantes, on trouve encore ici un air commun avec celles de la Clio 4 RS, il ne serait pas étonnant qu’elles en soient directement issues. Par soucis de praticité la carrosserie ne sera disponible qu’en 5 portes.

Renault_69552_global_fr

Passons maintenant au chapitre qui nous intéresse le plus, les performances ! Malheureusement pas de chiffres officiels pour le moment de ce côté là, nous avons juste connaissance d’un moteur atmosphérique (suis-je le seul à avoir un grand sourire ?) de 145cv et 2 litres de cylindrée, accouplé à une boite 6 vitesses qui est à nouveau une bonne surprise sur cette gamme. Par ailleurs si la boite descend de la 3RS, on ne peut que se réjouir d’avance (sauf si elle en garde la fiabilité catastrophique…). Il semblerait qu’en Amérique Latine les essais ont déjà débuté, je me suis donc aventuré sur des sites hispaniques pour en savoir plus et il apparaît que la voiture, pesant environ 1150kg, abat le 0-100 km/h en 8 secondes et pointe à 200 km/h. Attention cependant, ces chiffres sont à prendre avec des pincettes. Coté châssis, l’on sait juste que le tout a été rigidifié et possède 4 freins à disque.

Dacia Sandero RS

Lorsque les rumeurs d’une Sandero RS se sont avérées, je me souviens encore des détracteurs venant dire que ça n’avait aucun sens, que déjà une Sandero de base n’était pas fort sexy (même si on est loin de la première génération) alors en faire une version RS, en plus de n’avoir aucun rapport avec les attentes du low cost, était totalement idiot. Il est vrai que la Sandero n’est pas la citadine la plus mignonne qui soit et sa version RS, même si cela la rend plus sympathique à regarder, ne fait pas d’elle une reine de beauté. Mais comment peut-on jeter la pierre à un constructeur qui décide de créer une petite sportive à bas coût ? Combien sommes-nous à vouloir débuter sur une petite voiture sportive, pas chère à l’achat et à l’entretien, simple et efficace ? J’y vois là une parfaite voiture qui permet à tout à chacun de se faire plaisir sans forcément en avoir les moyens (il reste tout de même à connaitre son prix officiel). Là où il faudrait plutôt protester, c’est que cette voiture ne sera pas importée dans nos contrées… Comme s’il n’y avait pas cette même demande ici, surtout en période de crise, pour une sportive accessible ? Sans compter toutes les possibilités que cela offrirait pour s’engager en rallye, pour faire de la piste, pour créer une coupe Sandero RS… Mais le moteur ne respectant pas les normes Euro 6, cette voiture restera en Amérique, sauf si Volkswagen a une solution pour Renault afin de faire de cette voiture trop polluante, une voiture importable…

Crédit photos: Renault