Déjà six ans que la Jaguar F-Type promène son altière silhouette sportive sur nos routes. Il était grand temps qu’un nouveau modèle prenne sa place. Ce sera pour plus tard, car Jaguar ne nous présente qu’un restylage, qui pour une fois est plutôt visible et pertinent

La nouveauté qui saute immédiatement aux yeux de cette nouvelle F-Type est évidemment la calandre. Simplifiée, plus horizontale, plus rectangulaire, elle permet à la F-Type de mieux s’intégrer visuellement à la gamme Jaguar existante. Jaguar n’a d’ailleurs pas fait les choses à moitié car c’est toute la partie avant qui est nouvelle : phares horizontaux, capot, ailes, bouclier. Le changement est radical et plutôt bienvenu pour rafraîchir une voiture déjà réussie à sa sortie. D’aucuns pourraient le regretter, notamment les phares verticaux qui faisaient la particularité du modèle précédent. Les phares gagnent néanmoins une signature lumineuse en J (comme Jaguar…) et des clignotants à défilement.

Le nouveau visage est indéniablement élégant, et n’est pas sans rappeler, sous certains angles, certaines productions d’Aston Martin ou la nouvelle Ferrari Roma. Et ça tombe bien, car il s’agit justement de certaines concurrentes du félin britannique.

Les retouches sur l’arrière de la F-Type sont bien plus mesurées avec tout au plus de nouveaux feux, inspirés de ceux du SUV I-Pace et un diffuseur légèrement modifié. Esprit de famille toujours… Le profil reste quant à lui inchangé, la F-Type vieillit plutôt pas mal.

L’habitacle reçoit pour l’essentiel une nouvelle instrumentation de bord, entièrement numérique, et un écran multimédia sensiblement plus grand. La planche de bord est à peine modifiée pour accueillir ces nouveaux équipements, vous ne serez pas dépaysés.

Pas de révolution pour ce qui est des moteurs non plus. La gamme débute toujours avec le 4 cylindres 2 litres de 300 ch, en simple propulsion. En montant en gamme, nous retrouvons le V6 de 380 ch (a priori non disponible en France) et tout en haut le V8 en définitions 450 et 575 ch, doté d’une transmission intégrale. Cette dernière version, baptisée F-Type R vient remplacer la sulfureuse SVR avec un niveau de puissance équivalent. Il semble inutile d’attendre une nouvelle SVR, celle-ci ne semble pas prévue par Jaguar. Dommage, car la marque perd ainsi un joli porte-drapeau.

Le prix de vente est fixé à 64 490 € pour le coupé 300 ch et peut atteindre 132 960 € pour le cabriolet R 575 ch.

Crédits photos : Jaguar