Le conseil ministériel sur la Sécurité Routière qui a eu lieu hier nous a apporté des solutions qui n’en sont finalement pas puisqu’encore une fois seule la répression ( judiciaire, morale et surtout financière ) est à l’ordre du jour avec un méga bonus pour les radars qui ressemblent de plus en plus à des auxiliaires du Trésor Public ! Dommage que tout cela ne change pas les choses sur la route sauf dans l’esprit de certains qui confondent formation-prévention-éducation avec repression et perception ! Une fois encore l’automobiliste devra vivre avec l’oeil rivé sur le compteur ( et non sur les autres usagers ) et la main non pas sur le coeur mais sur le porte monnaie. Nous attendions surtout mieux que des mesurettes restrictives, quasi instinctives qui ne sont là que donner l’impression que la sécurité sur la route est importante et pour satisfaire quelques associations ( certes utiles ) mais qui pratiquent un lobbying borné qui ne fera jamais sortir rien de bon sauf l’argent, destiné aux caisses de l’état, qui commence sérieusement à manquer dans le budget de très nombreux automobilistes qui ne sont pourtant pas des délinquants routiers comme on se plait à le dire si facilement depuis quelques années ! Trop de repression, trop de perception finiront par « tuer » les automobilistes pour les transformer en de tristes et peu concernés usagers des routes circulant à bord de véhicules  motorisés au point d’en arriver à une situation aussi ridicule ( et risible ! ) que celle-ci.

Dommage car la maréchaussée sait faire autre chose que de jouer avec des radars portables ou embarqués, nous l’avons constaté la semaine passée !

Via PDG, Youtube.