Accident de la route

Depuis 1957, c’est à dire depuis 56 ans, jamais le mois de mai n’avait été aussi peu meurtrier sur les routes françaises. Par rapport au même mois de l’an passé, ce sont 226 personnes qui ont trouvé la mort sur le réseau routier contre 321, c’est à dire que 95 vies ont été sauvées et que la baisse atteint 29,5%.

Les autres indicateurs mensuels suivent eux aussi la même tendance. Le nombre d’accidents corporels passe de 5193 à 4555 soit une baisse de 12,3%, par ailleurs le nombre de personnes blessées, avec une diminution de près de 11% (5892 contre 6593) suit la même courbe descendante. Le nombre de personnes hospitalisées est lui aussi en recul assez net avec 326 personnes de moins qu’en mai 2012. Sur les 12 mois glissants c’est à dire du 1er juin 2012 au 31 mai 2013, la tendance baissière est assez marquée puisque la baisse des décès sur la route est de l’ordre de 9 à 10%.
En ce début d’année, la baisse des accidents et des décès est d’ailleurs permanente puisque sur les cinq premiers mois de 2013, on compte « seulement » 1153 morts contre 1375 en 2012 ce qui représente 222 vies préservées. Cela correspond à une baisse de l’ordre de 16.2%  sur 5 mois. Pour la première fois que l’on dénombre les morts sur les routes, la France présente un bilan qui se situe sous les 3500 morts sur une année.

Si ces bons résultats sont bien sur dus à un changement de comportement au volant, on ne perdra pas de vue que le temps quasi automnal n’a pas incité les automobilistes à prendre la route. Le délégué interministériel à la sécurité routière, Frédéric Péchenard, fait par ailleurs remarquer que les deux roues ont beaucoup moins circulé en ce mois de mai 2013 qu’en mai 2012.

Nous en parlions il y a une quinzaine de jours, la crise joue aussi un rôle dans la baisse de la mortalité routière. Ainsi on découvre que 50% des conducteurs disent avoir adopté une conduite que l’on qualifiera d’éco-responsable afin de réduire la consommation de carburant ce qui veut dire moins de vitesse, moins de freinages d’urgence et donc moins d’accrochages et d’accidents sur les routes. Les nouveaux radars embarqués, les radars tronçon (plus de 40 en service), et les radars aux feux rouges, (>700 début juin) aident à ces bons résultats précise t-on du coté de la Sécurité Routière.

Si cette tendance baissière perdure sur le reste de l’année, 2013 sera la douzième année de baisse du nombre des décès sur la route ce qui n’est pas rien mais cela sera t-il suffisant pour atteindre les fameux 2000 morts/an dès 2020 sur les routes de France annoncés par le Ministre de l’Intérieur E.Valls lors d’un discours il y a quelques mois.
Tiens nous n’avons pas encore entendu Chantal Perrichon et son assistant le docteur Claude Got sur le sujet ! Peut être sont-ils bouche bée devant la persistance de ces bons résultats obtenus sans leur grigri le fameux LAVIA…

Via Ministère de l’Intérieur, Sécurité Routière.