rush-film-movie-poster

Déjà plusieurs fois que nous vous avons parlé de Rush ici par le biais des différents trailers dévoilés au fur et à mesure de l’année. De mon côté je vais rarement voir tout de suite les nouveaux films et encore moins les avant-premières, mais ceux-là m’ont bien fait comprendre que ce film était fait pour moi. Cette fois-ci ça y est, le film est sorti le 25 septembre dernier et je n’ai pas pu attendre plus longtemps avant de le découvrir !

« Plus on frôle la mort, plus on se sent vivant »

Voilà une des répliques phares du film qui résume bien ces 2 heures et 3 minutes de réalisation. C’est Ron Howard qui s’est emparé du sujet, l’homme aux multiples films à succès dont l’incomparable Da Vinci Code. Rush est un film dans la même lignée : palpitant, prenant, passionnant… mais surtout sensationnel et émouvant ! Je ne vous l’apprendrai certainement pas, mais l’histoire relate le fameux duel en Formule 1 des années 70 entre James Hunt et Nikki Lauda concourant pour les mastodontes de la F1 que sont McLaren et Ferrari.

James Hunt

Cette Formule 1 là, c’est celle d’une époque où les pilotes font preuve de charisme, de courage voir d’inconscience mais où le bling-bling et autres paillettes sont aussi loin que les règles de sécurité. Vous pouvez alors vous attendre à en découvrir bien plus qu’on ne peut l’imaginer au fur et à mesure de la vie des deux pilotes qui s’affrontent… avant et après l’accident de Lauda ! Je ne vous cacherai pas non plus qu’à partir du coup de tonnerre sur le circuit du Nürburgring, l’émotion arrive doucement à son comble. Aucun détail n’est caché, et mieux vaut ne pas être trop sensible !

Film-Rush

Mesdemoiselles, Mesdames notez également que Chris Hemsworth endosse le rôle de James Hunt : beau garçon, un brin provoquant et brute, fêtard voir même irresponsable mais attachant. C’est l’un des deux personnages phares du film qui mettra du piquant dans son duel avec Nikki Lauda : pilote mathématique, très rationnel, réservé et sérieux, Daniel Brühl joue donc l’opposé du play-boy Hunt.
J’allais oublier de vous en parler, mais les images sont également bluffantes ! Les traitements dignes de ce nom nous transportent au milieu des années 70 avec une ambiance et une qualité exceptionnelles pour nous émerveiller comme jamais. Jeux d’acteurs, environnements, images et histoire vous feront vivre une séance cinématographique dont vous vous souviendrez !

james-hunt-and-niki-lauda-rush-23609-1366x768

rush-movie

rush-niki-lauda-car

Ce film dispose vraiment de solides arguments. Je ne dirais pourtant pas qu’il peut détrôner Le Mans qui a véritablement marqué les esprits, sans doute grâce à un réalisme allant jusqu’à filmer pendant les réelles 24H du Mans. Le Mans reste un film à part, totalement incomparable. C’est sans doute ce qui le réserve aux puristes alors que Rush permet à la fois de faire vibrer les passionnés et immiscer le grand public dans la vie tonitruante de la F1. Rush ne remplace donc pas Le Mans mais il le complète bel et bien de la meilleure manière qu’il soit.
Le film émeut, passionne et entraîne les spectateurs au plus profond de la F1 des années 70. Au delà d’une histoire d’automobile c’est aussi une réalité diaboliquement réussie entre la vie des deux pilotes depuis leurs tout débuts dans le sport auto. L’émotion est omniprésente, à un point où les larmes vous envahissent lentement dès le premier tiers du film et vous entraînent durant tout le reste de la durée du film…

Avides de sensations ? D’émotions ? De frissons ? De passion ? Venez découvrir le monde palpitant de la course automobile des années 70 le temps d’un film et foncez voir Rush (mais prudence, pas plus de 80km/h de 90km/h sur la route) ! 😉

Via Youtube