Notre spécialiste (et fan) de la mobilité électrique vous a déjà fait un compte-rendu complet sur la Smart EQ (par ici) mais le programme proposé par le service presse du constructeur nous semblait suffisamment alléchant pour ne pas laisser passer l’occasion. Un programme dédié à cet univers tourné vers l’écologie…

Après une rapide prise en main de l’auto, où le défi était de parvenir au meilleur « eco score », nous nous sommes dirigés vers thecamp. Ce lieu, posé en plein milieu de la garrigue du côté d’Aix-en-Provence, est un véritable camp de base du futur. Il a été initié par un entrepreneur connu de la région, Fréderic Chevalier, malheureusement décédé d’un accident de moto avant l’inauguration fin 2017, et regroupe de nombreux édifices dédiés à l’innovation. On y trouve un fab lab et inspire lab, un amphithéâtre intérieur et extérieur, des espaces d’expérimentations ou encore une incubateur de start up. Le tout dans une ambiance qui donnerait à n’importe qui l’envie de travailler, et dont la construction a été faite dans le respect de l’environnement et du terrain. Un restaurant et un bar, 150 hébergements modernes, des terrains de sport et même un bassin de nage naturel ont été installés.

thecamp Aix-en-Provence

La Smart EQ quant à elle, nous laisse profiter des alentours dans un silence très appréciable et avec panache. Les 82 ch (60 kW) du moteur Renault disponibles instantanément permettent des accélérations et reprises non négligeable pour se faufiler dans un trafic toujours plus dense. Bien qu’on regrette des suspensions trop fermes, la direction précise et une tenue de route sans reproche font de cette puce électrique une voiture idéale dans un environnement urbain. A l’aise également sur des départementales un peu plus sinueuses elle vous laissera vous évader le temps d’une journée mais souffrira un peu plus quand il s’agira d’affronter l’autoroute.

Grâce à son dynamisme, sa technologie et son confort général, on apprécie de se laisser guider et conduire d’une main et d’une jambe avec aisance et légèreté. C’est une philosophie qui colle bien à la Smart et son mini gabarit, 2,70 m de long ou 1,66 m.

Cette journée marseillaise était surtout l’occasion d’évoquer le lancement de car2go à Paris. En effet, la startup se lance dès aujourd’hui dans la capitale après avoir envahi les États-Unis,  Amsterdam ou Madrid. Après l’arrêt prématuré d’Autolib’, il était nécessaire de rapidement trouver de nouvelles solutions de mobilités, et car2go n’a pas hésité à poser sa candidature. L’enseigne vient de mettre à disposition 400 Smart Fortwo électrique en free-floating. Le free-floating est un nouveau mot barbare pour évoquer simplement le libre-service sans station ou borne. Les Smart seront en effet disponibles n’importe où dans la ville et pourront être également laissées où vous le souhaitez (Paris intra-muros évidemment). Toute une équipe dédiée se chargera de récupérer les voitures pour effectuer la recharge si nécessaire. Une recharge qui à votre domicile, sans wallbox, prendra alors 6 heures pour récupérer 80 % de l’autonomie. Avec des batteries de 17,6 kWh, la Smart EQ se laissera conduire entre 100 et 140 km avant la coupure nette.  

L’avantage de car2go se résume en l’absence totale d’abonnement. Vous avez besoin d’une auto ? Vous la prenez, vous payez 0,30 centimes par minutes d’utilisation, et c’est tout. C’est aussi simple que ça. A titre d’exemple, une heure de location représente un coût de 18 €. Il n’y a ni besoin de réservation ni besoin de payer un stationnement, et les voitures seront disponibles 24 heures sur 24.

De mon côté, je n’avais jamais conduit une Smart, ni même pris la place passager, et j’ai été très agréablement surpris par l’espace à bord. On ne se sent pas du tout oppressé et on remarque rapidement que même une silhouette imposante s’y trouvera à son aise, tout en se permettant de caser un peu plus de courses qu’une C1 avec 260 litres de chargement contre 196 (banquette non rabattue). Dommage que l’habitacle ne se rapproche pas des standards allemands en termes de qualité perçue avec du plastique un peu partout…

Afin de continuer à profiter des qualités de notre Smart nous avons conclu la journée par la visite d’une ferme solaire. Au sein de la station Total de La Mède, située à quelques kilomètres de Marseille, de nombreux panneaux photovoltaïques ont été installés. Après avoir démantelés 10 bacs, 12 hectares de panneaux ont commencé à produire de l’électricité dès le 12 janvier 2018. Grâce à sa puissance de 7,5 MWc cette centrale solaire est capable de fournir 13 GWh par an soit l’équivalent de 13 000 foyers ou 1630 Smart EQ (chargeur 4,6 kWh).

Question importante, le prix. Si une Smart thermique s’affiche à partir de 11 290 € en pure 71 ch, il faudra compter de 23 250 € à 28 800 € pour une fortwo électrique, auxquels vous pouvez retirer 6000 € de bonus écologique gouvernemental. La forfour demandera pour sa part 3300 € supplémentaires. Pour les plus petites finitions, prévoyez de rajouter 700 € pour l’écran tactile de 7 pouces ou encore 400 € pour une jolie peinture métallisée.

Nous espérons que vous avez aimé ce genre de petit essai découverte sous le soleil de Provence, et surtout, dîtes-nous en commentaire si cette journée du futur vous donne envie pour votre avenir ou celle de vos enfants !

Crédit photos : Thomas D. (Fast Auto), car2go