DHL et les batteries lithium-ion

On se souvient tous qu’il y a quelques semaines d’importants problèmes de surchauffe (et d’incendie) des batteries ont touché le Mitsubishi Outlander PHEV et ils ont contraint le constructeur japonais à un rappel pour vérifier l’état des accumulateurs. Il semble de plus en plus sur que les batteries lithium-ion sont fragiles notamment face aux chocs répétés, au vieillissement et aux mauvaises manipulations. C’est d’ailleurs à cause de ces mauvaises manipulations que les batteries des 4313 Outlander PHEV rappelés ont été abimées. Elles ont d’ailleurs entrainé de grosses surchauffes, des départs de feu et même des explosions sur certains véhicules. Mitsubishi n’est pas le seul a être concerné par le problème puisque Chevrolet et Fisker ont eu leur lot de soucis avec ces batteries.

Mais ce n’est pas tout puisque le puissant transporteur DHL s’est fait l’écho d’une grosse inquiétude au sujet du transport des batteries lithium-ion notamment celles qui sont usagées. DHL et d’autres achemineurs s’occupent du transport  des batteries vers leur lieu de recyclage et dans le cas de DHL, on apprend que l’entreprise est même obligée de les stocker dans des compartiments spéciaux ou des boites de transport blindées en raison de leur dangerosité. Cet équipement très onéreux mais il est sensé protéger les batteries contre les fluctuations de température, les chocs et les petites explosions.

Un représentant de l’entreprise précise que non seulement les batteries sont très lourdes mais elles sont également classées dans la liste des produits et biens dangereux. La société allemande précise d’ailleurs qu’il est impossible de transporter ces batteries par avion et que seuls le train et le camion peuvent être utilisés pour des raisons de sécurité et de contraintes techniques notamment à cause du poids.
Toujours dans la catégorie « batterie lithium-ion et problème », on a tous en mémoire les problèmes de Boeing qui ont empêché le lancement du 787 Dreamliner et ce au nom du principe de précaution. Le risque d’incendie de cellules lithium-ion a été mis en évidence dès 2010 lorsque la Federal Aviation Administration (FAA) a émis une alerte de sécurité pour les opérateurs au sujet des batteries lithium-ion suite à des enquêtes qui ont déterminé qu’un avion-cargo a pris feu et s’est écrasé peu après son décollage à Dubaï en 2010. Après l’enquête liée à cet accident, il avait été constaté que la cause en étaient des batteries lithium-ion non déclarés comme telles. La FAA avait été formelle dans ses conclusions : « Les résultats des tests et essais ont démontré que les batteries lithium-ion sont inflammables. Elles sont capables d’auto-inflammation notamment quand elles subissent des chocs ou qu’elles sont usagées ».

Certains font remarquer que les autos électriques passent sans encombres les crash test des différents organismes de certification et c’est une réalité mais il faut bien faire attention au propos du transporteur qui explique bien que le problème ne vient pas des batteries neuves et correctement produites mais des  batteries usagées ou endommagées.

Reste que cette affaire est d’importance à l’heure de la multiplication des voitures électriques, hybrides et de leur vieillissement sans oublier les problèmes épineux du recyclage et de la pollution qui sont liés à ces fameuses batteries.

Via Automotive News.