Le constructeur norvégien de la City vient de se déclarer en faillite faute de ventes de la microcar électrique née à la fin des années 90 lorsque Th!nk appartenait à Ford.

Une auto peu ou pas adaptée à la circulation et à une demande qui veut autre chose qu’une auto genre VSP électrique, un prix de vente élevé, un look un rien désuet. Il n’en n’a pas fallu plus pour que la City ne se vende définitivement pas et ce malgré plusieurs recapitalisations, des contrats de partenariats, des évolutions du produit ( version 4 places ). Donc pas ventes, pas de rentrées d’argent, pas de quoi payer les salariés et les sous traitants ( le finlandais Valmet en l’occurence qui construit les autos ) et le surtout le partenaire Ener1 qui s’occupe des batteries et des systèmes d’alimentation électrique.

Th!nk, pour la seconde fois en moins de trois ans, se retrouve en faillite avec entre autre, une dette de 22.6 millions d’euros envers Ener1 qui a demandé la liquidation des bien de Th!nk pour recouvrer sa créance. Th!nk vient dans le même temps de se placer sous le système finlandais de protection des faillites et ceci dans l’espoir de trouver un investisseur ou un repreneur. Hélas il semble que Th!nk n’intéresse pas grand monde dans le milieu de l’automobile ( la technologie utilisée par Th!nk étant devenue commune ) et son projet de monospace électrique, Ox Concept, non plus. On s’oriente donc vers une très certaine liquidation du seul constructeur automobile norvégien dans les prochaines semaines. Décidément il ne fait pas bon être un constructeur automobile au nord de l’Europe et cette affaire nous montre une fois encore la très grande fragilité du marché des VE…au fait quelqu’un a t-il des informations au sujet de la fameuse Autolib’ by Bolloré  ( nous à un peu plus de 3 mois de l’entrée en service du système ) ??

 

Via IndianapolisBusinessJournal.