Prenez une face avant inspirée de celle de la Vitz ou de la Yaris, un pare choc qui a un lien de parenté avec l’Aqua, un profil qui emprunte son allure à la Kia Forte 5 portes et un arrière qui cherche ses racines du coté de la Hyundai i30, posez le tout sur une plateforme d’Auris remise au goût du jour et vous obtenez celle qui sera l’an prochain en Europe soit l’Auris 2, soit la Corolla Spec Euro.

Cette nouvelle compacte de Toyota est développée sur la plateforme de l’Auris actuelle (empattement de 2.60 m) mais les ingénieurs du constructeur japonais l’ont entièrement revu et amélioré notamment au niveau des liaisons au sol qui devraient donner plus de précision et de dynamisme à la compacte en version 2013. Cette nouvelle Auris sera légèrement plus longue que l’actuel modèle (+2 cm) pour atteindre 4.27 m de long. La largeur reste identique à 1.76 m par contre la hauteur perd 5.0 cm et le toit « culmine » à seulement 1.46 m. La diminution de la hauteur totale participe au dynamisme de l’ensemble qui gagne en modernité ce qu’il perd en « mollesse » comme sur l’Auris que nous connaissons.

Pas encore de détail au sujet des motorisations européennes même si on se doute que l’offre qui  est destinée l’Europe sera en grande partie faite de moteurs diesel, d’une version hybride et probablement d’une ou deux versions essence pour faire une entrée de gamme financièrement accessible. Pour l’instant on sait qu’en Asie, les moteurs 1.5 L et 1.8 L respectivement forts de 105 et 145 ch seront au catalogue de la voiture tout comme une boite de vitesse CVT, le système Start & Stop, l’ESP et toutes les autres assistances électroniques du moment.

La planche de bord est est clairement d’inspiration Toyota-Lexus tant pour le combiné porte instruments que pour le dessin de la console centrale. Voilà pour les premiers éléments, il nous reste maintenant à attendre quelques mois avant de découvrir notre Auris européenne qui devrait reprendre la motorisation hybride des Prius et Auris et pour avoir ou non la confirmation de l’arrivée des moteurs diesel BMW comme le prévoit l’accord passé l’an dernier entre les deux constructeurs. Une auto que nous reverrons très vite car elle se positionne sur un des deux plus importants segments des marchés de l’Union Européenne.

Via NoticiasAutomotivas.com.br