La taxe carbone par Roulies

Pour que votre bonheur soit complet sachez d’abord qu’elle ne s’appellera pas Taxe Carbone comme sous la présidence Sarkozy mais Contribution Climat Energie. Cette nouvelle version de la taxe carbone devrait rassurer les verts et plaire à EELV notamment dans l’optique des élections municipales de 2014.

Selon les propos officiels , cette nouvelle et énième contribution (NDLA : pour ne pas dire impôt !) vise à encourager particuliers et entreprises à avoir des comportements plus « verts » et plus vertueux en taxant davantage les consommations d’énergies polluantes. Si les contours de cette future taxe ne sont pas clairement définis tant par les députés socialistes que par les verts, nous savons qu’elle prévoit dans un premier temps que l’ensemble des consommations énergétiques, y compris l’électricité d’origine nucléaire sera soumis à la contribution CE. On apprend aussi que l’intégralité des montants perçus au titre de cette contribution prélevée sur les ménages sera reversé… aux ménages ! sic…

Présentée par le ministre de l’écologie du moment, Philippe Martin lors des journées d’été d’EELV qui se tenaient à Marseille, l’annonce a fait autant de bruit que la présence surprise de C.Taubira c’est dire l’importance de cette mesure dans le jeu politique français du moment.

Bien évidemment, on devine tous les contours de cette « contribution » qui devrait toucher le carburant, l’électricité (certains forums et sites parlent déjà du retour en grâce de la TIPE qui risque de porter un sérieux coup au marché des VE…) , les produits manufacturés donc le prix de ventes des autos, les transports en communs, le chauffage et quelques autres idées merveilleuses que nous découvrirons dans quelques mois.

Reste que du coté du parti gouvernemental, on grogne déjà beaucoup à l’approche d’élections importantes (municipales et européennes) et certains n’hésitent pas à parler de punition politique, de bombe atomique de printemps. Même Ségolène Royale, habituellement assez « verte » dans ses démarches et ses propos fait remarquer que cette période est tout sauf propice à la création d’un impôt supplémentaire (déguisé…). Du coté des élus du parti au pouvoir on fait savoir qu’il existe un vrai ras le bol fiscal chez tous les contribuables français et que la sanction n’est pas loin !
Devant le tollé général, le gouvernement tente de reprendre la main et le contrôle de ses députés, maires, ministres ou sénateurs en faisant savoir par la voix de Najat Vallaud Belkacem que : « Il ne s’agit pas d’une nouvelle taxe mais plutôt de verdir des taxes déjà existantes. Le dispositif sera présenté au mois de septembre avec l’ensemble du projet de loi de finances 2014. »

Pas sur que cela convainque quiconque mais si le MEDEF se montre plus que réticent sur le sujet, on oubliera pas les propos du vice président de la Commission Européenne, Olli Rehn, en fin de semaine qui disait que les hausses d’impôts en France avait atteint un seuil critique et fatidique. Et O.Rehn de poursuivre en expliquant que la levée de nouvelles taxes aura un effet inverse à celui voulu puisque cela pèsera fortement sur l’emploi et aura pour effet de casser le très faible retour de la croissance qui semble poindre actuellement. Une affaire à suivre mais si le diesel et le SP95 augmentent dans quelques mois ça ne sera pas forcément du aux pétroliers ou aux distributeurs mais peut être aux taxes…

Via LeMonde, L’Express, LePoint, AFP.

Merci à Roulies pour le prêt de son dessin.