C’est la rentrée ! Après 4 semaines de vacances, le grand cirque de la F1 était de retour ce week-end en Belgique sur le superbe circuit de Spa Francorchamps. Retour sur la course.

GP-Spa-7

Avant de vous résumer ce qu’il s’est passé sur la piste, revenons d’abord sur quelques points d’actu F1 qui ont animé ces dernières semaines.

  • Le bacquet Red Bull tout d’abord : très convoité, ce précieux sésame n’est toujours pas officiellement attribué. Cependant, il semblerait bien que ce soit Daniel Ricciardo qui héritera de cette place de choix aux côtés de Sebastian Vettel l’année prochaine. Les négociations avec Kimi Raikkonen auraient échoué, et Mark Webber, lors d’une interview à une TV australienne, a annoncé que son remplaçant était choisi et que ça serait une bonne nouvelle pour son pays… On attend tout de même une officialisation de l’équipe autrichienne, qui devrait se faire « dans les prochaines semaines » selon Christian Horner.
  • Kimi Raikkonen : il est un élément important dans les transferts 2014. L’option RedBull semblant écartée, on parle désormais de lui chez… Ferrari ! Etonnant, puisqu’il avait quitté la Scuderia en 2009 en mauvais termes (mais en touchant un sacré pactole, 45 millions d’euros tout de même (!), avec interdiction de piloter en F1 pendant 18 mois). Il aurait avoué a des amis lors d’une soirée arrosée son retour chez les rouges l’année prochaine. A voir sa tête sur la photo ci-dessous prise lors de la soirée en question, on ne peut que douter de la véracité de ses propos (notez cependant qu’il porte bien une casquette rouge !) : Raikko-soirée
  • Le cas Massa : continuera, continuera pas ? Tous les ans, on annonce que Massa est en mauvaise posture chez Ferrari, mais tous les ans, son contrat est renouvelé. Cette année, on parle de Raikkonen, mais aussi de Nico Hulkenberg pour prendre sa place. Et pourquoi pas Jules Bianchi, membre de la Ferrari Academy (tout comme Kamui Kobayashi d’ailleurs, qui a pour sa part détruit une monoplace au cheval cabré lors d’une exhibition en Russie il y a quelques jours :
  • Les pneus : Michelin serait prêt à revenir dès l’année prochaine ! C’est la dernière rumeur du moment. A suivre…
  • Autres infos diverses, en vrac : le grand Prix du New Jersey est (encore) annulé ; pas de GP de Valance non plus en 2014 ; Schumacher n’ira pas chez RedBull (certains y avaient pensé !) ; Sergey Sirotkin débutera chez Sauber l’année prochaine (il a 18 ans, il est inconnu, mais papa a beaucoup d’argent… et l’écurie en a bien besoin en ce moment !).

Aller, passons à la course !

Spa-qualifs

Les qualifs tout d’abord. Elles se sont déroulées partiellement sous la pluie, ce qui nous aura valu une séance pleine de suspens. Les 2 Marussia et la Catherham de VanDerGarde ont réussi à se hisser en Q2 suite à un choix de pneus slicks au moment opportun. En Q3, le premier tour a débuté sur le sec, mais une grosse averse sur la deuxième partie du circuit a obligé tous les pilotes à rentrer pour passer en intermédiaires. Paul di Resta, qui avait patienté gentiment aux stands quelques instants, a été le seul à effectuer un tour rapide en intermédiaires, sur une piste pas encore trop humide, et on a longtemps cru qu’il allait réaliser la première pôle de sa carrière ! Cependant, dans les dernières secondes de la séance, Rosberg, puis Vettel et Webber, et enfin Hamilton ont réussi à battre son chrono grâce à une accalmie météo. Le britannique signe là sa 4ème pôle d’affilée !

Dimanche, pour le départ de la course, le temps est menaçant mais la piste est sèche.

Des militants GreenPeace se posent en parachute sur la tribune principale pour déployer une banderole hostile à Shell…

spa-greenpeace

…mais le départ peut quand même avoir lieu à l’heure prévue ! L’épingle de la source arrive vite, beaucoup de pilotes bloquent une roue, mais pas de crash à signaler (on se souvient tous du massacre de l’année dernière !). Fernando Alonso, parti 9ème, prend un superbe envol et gagne 4 places, Hamilton est très vite menacé par Vettel et se fait dépasser dans la ligne droite. Et généralement, quand Vettel est devant dès le début, ça sent mauvais pour les autres pilotes ! Son coéquipier, Mark Webber, prend un mauvais départ, comme souvent, tout comme Paul di Resta. A la fin du premier tour, ils se retrouvent respectivement 6ème et 7ème. Le départ et le premier tour en vidéo ci-dessous :

Les Marussia sombrent très vite dans le classement et ne profiteront donc pas de leurs belles qualifications bien longtemps ! Grojean se fait dépasser par Raikkonen, Massa tombe en 12ème position, et lors d’une conversation radio on apprend que son KERS ne fonctionne pas. Lors du deuxième tour, Vettel est déjà plus rapide d’1,4 seconde par rapport à Hamilton…

Alonso passe Button au 4ème tour, au bout de la ligne droite de Kemmel où l’on verra la majorité des dépassements, merci le DRS ! 2 tours plus tard, il vient à bout de Rosberg et se retrouve au 3ème rang.

Très vite, on soupçonne un problème de freins sur la Lotus de Kimi Raikkonen, de la poussière de carbone s’échappant de sa roue avant gauche de manière un peu trop prononcée. Et les Lotus ne sont décidément pas à la fête, puisque Romain Grosjean perd 2 places coup sur coup suite à un dépassement un peu osé de Perez qui oblige le français à quitter la piste. Cette manœuvre vaudra une pénalité au pilote McLaren (et pas à Grosjean, pour une fois !).

GP-Spa-6

Raikkonen, malgré son problème, parvient à dépasser Hulkenberg au tour n°9. Les premiers arrêts aux stands ont vite lieu, avec notamment Hulkenberg et Massa au tour 10, puis DiResta le tour suivant, suivi d’Hamilton et Rosberg aux tours 12 et 13. On assiste ensuite à une belle bagarre entre Hamilton et Grosjean (qui ne s’est toujours pas arrêté) qui se passent et repassent. Alonso qui effectue son premier changement de pneus au 14ème tour ressort derrière ce duo, mais le pilote Ferrari en viendra vite à bout dans le tour suivant. Il remonte par le fait à la deuxième place derrière Vettel.

De nombreux dépassements ont lieu dans les tours suivants : Webber sur Grosjean au tour 17,  puis Raikkonen sur Perez, ou encore Button sur Massa au 20ème tour. Romain Grosjean effectue son seul et unique arrêt du GP au 23ème tour après avoir effectué plus de la moitié de la course en pneus tendres, une belle performance. Raikkonnen est lui « bloqué » derrière Massa, mais va être contraint à l’abandon au 26ème tour suite à son problème de freins. Il met la fin à sa belle série de 27 courses consécutives terminées, ce qui reste néanmoins un record. On apprendra après la course que c’est une protection de visière coincée dans l’écope de refroidissement qui a causé le soucis…

Hamilton effectue son 2ème arrêt au tour 27 pour chausser les pneus durs pour la fin de course, et au tour 28 on assiste à une bagarre à 5 (Guttierez, Sutil, Hulkenberg, Maldonado et DiResta), qui va malheureusement de finir en crash à la fin du tour. Maldonado touche d’abord légèrement la Force India de Sutil avant d’emboutir celle de DiResta :

Le pilote Williams écopera d’un stop&go de 10 secondes pour cet acte terroriste.

On craint  une safety car (enfin, surtout Vettel qui possède alors environ 7 secondes d’avance sur Alonso), mais il n’en sera rien. Les deux pilotes effectuent leur 2ème changement de gomme aux tours 29 et 30.

La fin de course est assez calme, tout le monde économise sa monture. On verra quand même quelques tentatives de dépassement, réussies ou non, comme celle de Hulkenberg sur Vergne, qui arrivera à conserver sa place autoritairement après avoir été tassé. Esteban Guttierez reçoit une pénalité pour avoir mis les 4 roues en dehors de la piste (ça ne vous rappelle rien?), et Massa vient à bout de Grosjean au 40ème tour pour la 7ème place.

Les 4 derniers tours seront une formalité pour Vettel qui reçoit des ordres clairs de son stand : « il faut assurer » (mais je crois que c’était déjà fait depuis un moment !)

Nouvelle victoire pour le pilote RedBull donc, sa 31ème. Il égale ainsi Nigel Mansell, passe la barre des 2000 tours en tête, mais accroit surtout son avance (197 points) sur Fernando Alonso (151 points) qui remonte à la 2ème place du classement général devant Hamilton (139 points). La mauvaise opération du week-end est pour Raikkonen  qui retombe au 4ème rang (134 points) après son abandon.

Le classement final :

1 Sebastian Vettel Red Bull Renault
2 Fernando Alonso Ferrari
3 Lewis Hamilton Mercedes AMG
4 Nico Rosberg Mercedes AMG
5 Mark Webber Red Bull Renault
6 Jenson Button McLaren Mercedes
7 Felipe Massa Ferrari
8 Romain Grosjean Lotus Renault
9 Adrian Sutil Force India Mercedes
10 Daniel Ricciardo Toro Rosso Ferrari
11 Sergio Perez McLaren Mercedes
12 Jean-Eric Vergne Toro Rosso Ferrari
13 Nico Hulkenberg Sauber Ferrari
14 Esteban Gutierrez Sauber Ferrari
15 Valtteri Bottas Williams Renault
16 Giedo Van der Garde Caterham Renault
17 Pastor Maldonado Williams Renault
18 Jules Bianchi Marussia Cosworth
19 Max Chilton Marussia Cosworth
20 Paul di Resta Force India Mercedes
21 Kimi Raikkonen Lotus Renault
22 Charles Pic Caterham Renault

Prochain rendez-vous, dans 2 semaines à Monza !

Via Youtube, Crédits photos NextGenAuto.com