C’est avec plaisir que nous retrouvons en ce début d’année  2012 la fameuse Vegamissyl à turbocompresseur de toit qui agit à la façon d’un réacteur d’avion lors de son allumage.

Moteur avant indépendant à 4 cylindres de compétition, roues arrières motrices, une puissance peu commune d’au moins 935 ch, un couple camionesque, une boite de vitesse qui demande une poigne d’homme, une allure qui fait peur et qui rend la Veyron ou l’Aventador communes, des aptitudes à mettre à mal la santé et les sens de passagers pas prévenus par la violence de la poussée et un pilote que rien n’effraie qui profite d’une belle combinaison blanche anti-G. Aussi je vous propose de découvrir cette Vegamissyl plus en détail au travers de deux nouvelles vidéos qui viennent complèter celle que je vous présentais à l’automne 2010. ( http://blogautomobile.fr/fun-etienne-fume-de-bonne-vraiment-tres-forte-video-95291#axzz1kfW1e6WR ).

Voici donc deux vidéos (la seconde est non intégrable) qui vous permettront de découvrir « le pourquoi du comment du parce Einstein l’a dit » puis un premier essai terrible qui va mettre à mal une camérawoman qui n’a pas voulu mettre de casque et qui s’est mal sanglée au siège arrière ( oui la Veégamissyl est une 4 places ! ).

Vidéo1.

Vidéo2.

https://www.facebook.com/video/video.php?v=3014725968537

Et si trouvez que ce n’est pas assez violent, sachez qu’en tapant sur Youtube « Clip Véga missyl bolidage » vous aurez la version musicalo-psychédélique de cette fameuse Vegamissyl dont nous n’avons pas encore fait le tour en compagnie d’Etienne, l’empereur du bolidage .

Via GonzagueTV, Youtube, Caradisiac.

Et une fois encore un grand merci à Serge Berenguer pour ce grand moment d’automobile.