Alors que GM vient de clôturer péniblement le dossier Saab, c’est au tour du dossier Hummer/Tengzhong de refaire surface. Un dossier qui s’approche lui aussi de la fameuse deadline si chère à General Motors et qui est fixée au 28 février 2010 .

Il semble que faute d’autre repreneur, hors du groupe chinois, GM soit toute disposée à repousser cette fameuse ligne de mort si cela est nécessaire à l’aboutissement et à la conclusion favorable du dossier. Reste que le groupe Tengzhong n’a toujours pas obtenu l’accord et le feu vert de la part des autorités chinoises pour pouvoir se lancer dans le rachat de la petite marque de gros 4×4 ( il faut aussi dire que la Chine fabrique des quasi copies de Hummer sur son territoire ) et que cela semble moins nécessaire que des marques au fait de la chose automobile ( cf Volvo ou Saab  ). Pekin tentant en ce moment de réduire sensiblement le nombre de constructeurs automobile sur son sol, il semble difficile de voir une issue favorable à ce dossier mais il se peut que les dirigeants de Tengzhong ( producteur d’acier, de métaux, de d’engins de chantier ) aient trouvé une autre solution qui pourrait les dispenser d’un improbable accord pékinois. La grande entrprise chinoise dispose actuellement de plusieurs fonds d’investissement qui sont situés un peu partout dans le monde et donc, la solution alternative qui permettrait de s’affranchir serait de faire prendre le contrôle de Hummer par un ou plusieurs de ces fonds basés hors de Chine.

Mais au delà de cette annonce faite au Wall Street Journal, rien de bien plus concret pour ce dossier qui s’enlise et ne trouve pas de solution depuis de très long mois. Néanmoins, Michael Albano, un des protes paroles de GM continue d’affirmer que GM et Tengzhong continuent de travailler ensemble pour la recherche d’une solution favorable pour les deux parties. Reste qu’on est quand même loin de la finalisation de l’accord d’octobre dernier qui prévoyait que Tengzhong prenne quelques 80% de Hummer et que Suolang Duoji acquiert les 20 % restant. Hummer un dossier qui n’est pas mort mais qui est bien embourbé mais qui tient à coeur au directoire de GM car , contrairement à Saab, ici les emplois sont sur le sol américain…même s’il ne faut pas oublier que l’accord initial ne prévoit le maintien de la production sur le sol américain que pour 3 ou 5 ans, mais il est vrai qu’après ce ne sera plus l’affaire de GM ou d’une entreprise américaine mais bel et bien celle d’un groupe étranger ! Alors attendons de voir d’ici une semaine où en sera ce dossier mais il y a de fortes chances pour qu’une nouvelle Deadline soit fixée d’ici là, à moins que le gouvernement chinois interdise purement et simplement la transaction au regard des mauvaises relations et des tensions qui existent entre la Chine et les USA. Et dans ce dernier cas, Hummer ira très probablement rejoindre Oldsmobile, Pontiac et Saturn au musée de l’histoire automobile américaine.

Via WSJ, DN, Reuters.