… Oui la « classe biberon » va peut être bien pouvoir prendre le volant d’une voiture dès l’an prochain dans le cadre du système de la Conduite Accompagnée. C’est l’une des mesure que préconise l’une des commissions du CNSR qui se sont réunies cette semaine afin de mettre en place un rapport qui sera remis au Ministre de l’Intérieur au mois de mai prochain lors de la prochaine réunion du comité interministériel de Sécurité Routière.

Logo_conduite_accompagnée

Rien de confirmé officiellement, pour cela il faudra attendre un peu, mais rien d’infirmé après la révélation de l’information dans les colonnes d’Auto Plus. Si l’on en croit les données officielles, en France plus de 18% des accidents routiers en France sont en effet causés par les nouveaux détenteurs du permis de conduire néanmoins il semble que ceux qui ont appris la conduite automobile dès l’âge de 16 ans dans le cadre de la Conduite Accompagnée ont deux à trois fois moins d’accident que les autres.

Aussi en commençant à apprendre à conduire dès 15 ans, le CNSR estime que les jeunes auraient une année supplémentaire pour se former de se lancer seul sur la route au volant d’une voiture. La Conseil National de la Sécurité Routière trouve une justification à sa proposition dans ce qui se passe en Suède où l’on a abaissé l’âge de la conduite accompagnée ce qui aurait permis de faire chuter de près d’un cinquième le nombre d’accidents chez les jeunes conducteurs (NDLA : n’oublions l’état d’esprit scandinave qui est bien loin du notre, la moindre circulation, des conditions de circulation qui n’incitent pas une grande partie de l’année à faire le fou au volant et un parc automobile en bien meilleur état).

Le conseil préconise aussi en plus de l’abaissement de l’âge d’une année de faire passer le kilométrage nécessaire au livret de Conduite Accompagnée de 3000 à 4000 km. On laisse aussi entendre que cette mesure permettra encore d’abaisser le coût financier du permis de conduire (moins de leçons obligatoires nécessaires) et aidera à la facilité d’obtention du permis. On sait qu’aujourd’hui un apprenti conducteur qui est passé par l’apprentissage anticipé de la conduite (AAC) a 70% de chance d’obtenir le sésame routier du premier coup alors que ce pourcentage n’est que de l’ordre de 50% pour un candidat dit « classique ».

Reste que cette énième proposition du CNSR pose quand même quelques questions en matière d’assurance, d’aptitudes physiques (puberté et taille notamment) sans parler du fait que beaucoup de conducteurs et de parents pensent qu’à 15 ans la grande majorité des adolescents n’est pas suffisamment mature pour prendre le volant d’une automobile et pour assumer les responsabilités qui vont avec ! Pour ce dernier élément, on restera toutefois dubitatif car certains à 16 ans ne sont guère plus mûrs.

Il faut désormais attendre près de deux mois avant de savoir ce qu’il adviendra de cette préconisation faite par des « sages », experts de la sécurité routière qui ont encore oublié de parler de formation initiale notamment dans le cadre de la scolarité…
Rude semaine donc pour l’automobile avec cette annonce, les 80 km/h partout et presque tout de suite et les nouveaux radars.

Via AutoPlus, FranceTVInfo, RTL.