Il était temps, serions-nous tentés de dire ! Plusieurs mois après l’apparition sur le marché de son clone, la smart EQ forfour, la Twingo passe enfin à l’électrique.

Qu’est-ce qui change ? Très peu de choses au final. La Twingo ZE (puisque c’est son nom) conserve la ligne extérieure des versions thermique. Les dimensions restent inchangées, avec 3,61 de long pour 1,65 de large ; les seules modifications sont donc esthétiques. Et il faudra avoir une très bonne vue pour deviner que la Twingo que vous croisez dans la rue est propulsée par un moteur électrique : un très discret liseré bleu sur les flancs, une calandre qui se pare d’éléments de la même couleur et un tout petit cerclage des cabochons de roue. Oh, et un très discret logo ZE trouve sa place sur le hayon vitré.

Et à l’intérieur ? Les différences sont encore moindres. Tout juste remarquera-t-on l’adoption (en option, bien évidemment) d’un nouveau système multimédia, l’Easy Link, qu’on retrouve par exemple sur les dernières Clio ou de la Mégane restylée. Ici aussi, les côtes d’habitabilité sont identiques puisque, bonne nouvelle, la Twingo de troisième génération a été conçue dès le départ pour recevoir une batterie dans son plancher.

On l’aura donc compris : la Twingo ZE se démarque de ses sœurs thermiques dans ce que l’on ne voit pas. Le moteur, toujours caché sous le coffre, développe ici 82 ch et 160 Nm de couple. Le tout est alimenté par une batterie de 22 kWh située sous les sièges avant. Bonne nouvelle concernant cette dernière : sa capacité est supérieure aux bien trop justes 17,5 kWh de la smart forfour. L’autonomie WLTP est donc en hausse, puisque Renault annonce 180 km en cycle complet et jusqu’à 250 km en cycle urbain. Reste que les toutes dernières citadines électriques du groupe VAG (à savoir l’e-up! 2.0, la Skoda Citigo e iV & la Seat Mii electric) arrivent à proposer une impressionnante capacité de 36,8 kWh, pour 260 km d’autonomie WLTP.

Reste la pierre angulaire de toute voiture électrique : la recharge. Et la bonne nouvelle, c’est que la Twingo récupère le chargeur Caméléon de la grande sœur, la Zoe. Et qui dit chargeur Caméléon dit recharge possible jusqu’à 22 kW sur borne publique, permettant une recharge de 0 à 80% en 63 minutes. En 11 kW, le temps de chargement passe à 2h10 et peut grimper jusqu’à 13h30 sur une prise domestique. A noter que la Twingo ZE ne reçoit pas de prise Combo, annulant de fait la possibilité de la brancher sur un chargeur rapide.

Concernant les tarifs et la disponibilité, il faudra attendre Octobre et l’ouverture du Mondial de l’Auto à Paris. On vous tiendra au courant !

Via Renault.