golf-7-restylee-09

Restylage de mi-carrière pour la Golf, best-seller de Volkswagen. Vous avez dit restylage ? Il faut vraiment chercher dans les détails à l’extérieur, mais il y a heureusement bien plus de nouveautés à l’intérieur.

Qu’attendiez vous exactement de la part de Volkswagen pour un restylage ? Du quasi immobilisme et de la simple retouche ? C’est parfait, vous ne serez pas déçus, car l’essentiel des modifications apportées sur la phase 2 de la Golf 7 relève du détail : nouvelles optiques avant et arrière à LED, boucliers légèrement redessinés, nouvelles jantes et coloris, et on a fait à peu près le tour. Petit détail : les clignotants reprennent (en option) l’animation déjà vue chez Audi. La gamme de carrosseries disponible reste identique : 3 et 5 portes et break (ou Variant ou SW selon les marchés). Les versions GTI et GTE sont reconduites, pas d’information au sujet de la version R à ce jour.

A l’intérieur, il y a par contre bien plus de nouveautés, dont certaines déjà vues sur d’autres modèles de la marque. Le plus spectaculaire est le panneau d’instrumentation qui devient totalement numérique (Active Info Display sur une dalle de 12,3″), comme sur le Tiguan Mk. 2 ou les Audi équipées du Virtual Cockpit (ou le Peugeot 3008 d’ailleurs). La console centrale reçoit quant à elle de nouveaux systèmes multimédia disposant d’écrans tactiles agrandis. Le modèle haut de gamme Discover Pro reçoit une interface gestuelle, identique dans son fonctionnement à celle de la BMW Série 7. Espérons qu’elle fonctionne mieux ! Pour le tableau de bord totalement numérique et tactile vu sur le concept e-Golf, il faudra attendre encore.

golf-7-restylee-17

Pour ce qui est des aides à la conduite, la Golf innove à ce niveau de gamme avec une fonction de conduite semi-autonome dans les embouteillages, un freinage d’urgence avec détection de piétons et même l’assistance au parking avec cette fichue remorque ingarable.

Petites avancées aussi pour les motorisations. Exit le TSI 1.4, bienvenue au 1.5 TSI Evo. Développant 150 ch et 250 Nm de couple dès 1500 tr/min, il dispose toujours de la possibilité de désactiver les cylindres lorsque la situation le permet. Une version 130 ch Bluemotion de ce bloc arrivera plus tard. Elle permettra quant à elle de rouler en coasting, c’est à dire moteur totalement coupé, en roue libre. La consommation mixte normalisée de la version 150 ch est de 4,9 l / 100 km. Ce moteur pourra profiter d’une nouvelle version de la boîte DSG, disposant enfin de 7 rapports. La GTI n’est pas oubliée : la version de base gagne 10 ch (pour atteindre 230 ch au total) quand la nouvelle GTI Performance atteint 245 ch. Aucune nouveauté en diesel n’a été annoncé, ce qui n’est pas très étonnant au vu de la situation de la marque.

Au final, ce restylage apporte quand même une bonne dose de nouveautés technologiques pour le conducteur et une mise à jour plutôt intéressante. Pour ce qui est de l’esthétique, il faudra attendre une Golf 8 pour avoir quelques évolutions, qu’on peut déjà prédire légères sans trop se tromper. En attendant la commercialisation prévue pour février 2017, vous pouvez toujours relire les essais de toutes les générations de Golf par Gilles ici.

Crédits photo : Volkswagen