Les amis et soutiens de Sergio Marchionne vont pouvoir dormir tranquille, le géant automobile n’achètera pas Alfa Romeo non pas par la volonté de ses dirigeants mais par la volonté des salariés du groupe automobile allemand.

C’est Bernd Osterloh, très puissant représentant du personnel VW qui a fait la déclaration suivante : “Après le rachat de Ducati, nous avons désormais 12 marques. Il faut stabiliser le groupe”.  Le chef du comité d’entreprise et membre du conseil de surveillance a donc relayé les choix et avis des salariés qui estime qu’il faut comme préalable à tout achat stabiliser le groupe de Wolfsburg. Ne perdons pas de vue que la nébuleuse VW, c’est douze marques qui produisent des autos, des VU, des PL et désormais des motos (Audi, Bentley, Bugatti, Ducati, Lamborghini, MAN,  Porsche, Scania, Seat, Skoda, Volkswagen, Volkswagen Nutzfahrzeuge) et les salariés estiment désormais qu’il vaut mieux que tout bien et se développe correctement plutôt que d’investir dans une nouvelle marque. Aussi avant toute décision d’achat, le directoire de Volkswagen devra soumettre le projet aux salariés.

Néanmoins, VW aurait des visées pour prendre des parts dans le groupe malaisien Proton (DRB-Hicom) afin de se renforcer sur le marché du sud est asiatique mais aussi de prendre la place laissée vacante par Suzuki qui refuse désormais définitivement de travailler avec le groupe wolfsbourgeois. Reste que pour l’affaire Alfa Romeo, si VW ne fera plus le moindre forçing, les journaux économiques n’hésitent pas à dire que VW saisira par contre la moindre porte ouverte par Sergio et ses amis…

Via Carscoop, Automotive News.