Il y a plus de 18 mois, c’est euphorie, le ciel était clair et étoilé entre le constructeur allemand et son homologue japonais. Les deux groupes industriels mettaient en place des participations croisées entre eux et l’avenir s’annonçait presque radieux !

Las, une année et demie est passée et rien ne va plus entre les deux constructeurs automobiles depuis que les membres du directoires de VW se sont épanchés dans la presse économique allemande et que l’historique PDG de Suzuki ait répondu vertement et fermement dans son blog officiel. Pour ne rien arranger, Suzuki vient de prolonger son partenariat avec Fiat pour la fourniture de moteurs diesel ce qui n’a pas du être bien perçu du coté de Wolfsburg.

VW en 2009 pensait pouvoir profiter du savoir faire de Suzuki en matière de toutes petites voitures et d’automobiles low cost ( avec Maruti )  et du coté de Suzuki on pensait pouvoir obtenir la technologie avancée de VW en matière de motorisation mais il n’en est rien et chez VW, le directeur financier du groupe, Hans Dieter Poestch reconnait que le processus de collaboration est bien plus lent à ses mettre en place que prévu et qu’aujourd’hui on est bien loin de la synergie attendue. Chez VW, on vient même de lancer et analyse de la coopération entre les deux groupes afin de voir si il est possible de préciser les contours et modalité de la collaboration entre allemands et japonais. Cela semble toutefois très mal engagé car il se murmure à demi mot que VW avec l’achat de près de 20% du capital de Suzuki espérait un peu être le patron au Japon, ce qui est loin d’être le cas ! Il apparait donc clairement aujourdhui que nous sommes plus proches du divorce ( à l’amiable ? ) que des Noces de cuir qui marque les deux ans d’un mariage… A suivre.