SRT Viper

Elle était annoncée comme la supercar US du moment. Elle a profité du savoir faire des ingénieurs italiens du groupe. Elle a bénéficié des nouveaux gardes fous électroniques (déconnectables). Son V10 8.4 L de 640 ch devait lui permettre de tenir la dragée haute à la concurrence et notamment à la Corvette !
Finalement il n’en est rien puisque SRT vient de réduire de 33% la production de la Viper dans son usine de Conner Avenue. La production quotidienne passe de 9 à 6  voitures et une partie des salariés de l’usine viennent d’être dispatchés et réaffectés sur d’autres sites du groupe Chrysler.

En un peu plus de 8 mois de commercialisation, les distributeurs SRT n’ont « signé » que 426 voitures aux USA. Sur le sol américain ils sont au nombre de 443 ce qui fait moins d’une voiture par point de vente et c’est bien en deçà des objectifs assignés au modèle. Les stocks sont importants puisqu’il y a 565 voitures sur les parcs des dealers. Les chiffres de production sont eux aussi nettement inférieurs aux prévisions et on voit mal comment SRT pourrait atteindre l’objectif fixé à 2000 autos pour cette année civile.
Pour défendre sa cause, le patron de SRT, Ralph Gilles, nous fait remarquer que la production de sa supercar a eu du retard à l’allumage et que les premières Viper n’ont été livrées aux concessionnaires et aux clients qu’en avril au lieu de décembre 2012. R.Gilles poursuit et d’expliquer qu’un important volume de Viper (~200 ex) n’est arrivé chez les distributeurs que durant cet été 2013 et qu’ainsi la marque a raté le « rush » habituel qui se produit au printemps (comme pour les cabriolets d’ailleurs). Cette situation aurait donc conduit de nombreux acheteurs potentiels à différer leur achat.
Difficile de ne pas croire le boss de SRT mais on peut aussi se demander si nous ne sommes pas face à quelques « couleuvres » de la part de SRT et Chrysler afin de justifier la mévente de ce modèle sportif certes sympathique mais fortement énergivore, moins venimeux que par le passé du fait de la présence de béquilles électroniques. Reste deux éléments dont le patron de Street Racing & Technology ne parle pas : l’arrivée de la nouvelle Corvette Stingray qui annonce des délais de livraison à rallonge et l’image de SRT qui n’est pas celle de Dodge aux USA… et ailleurs !

Via SRT, Leftlane.