Les Volvo V70  et S80 avaient déjà eu droit l’an passé à leur session de downsizing avec l’arrivée des moteurs L4 diesels en 2.0 L et surtout 1.6 L ( le même moteur que sur les 207, Focus, Mini ou DS3 ) . Ainsi ces deux berlines suédoises carburent depuis l’an passé au 1.6 L de 109 chevaux et 240 Nm de couple mais elles devaient, au regrd de la fiscalité, rejeter encore un peu trop de CO2 , alors les ingénieurs suédois se sont penchés sur le cas et nous livrent des S80 et V70 1.6 L D DRIVe dont les émissions de CO2 ont encore diminué pour le plus grand plaisir des comptables d’entreprise et des « écologistes »  !

Pour gagner encore en émissions, chez Volvo, on n’ a pas opté pour la solutions du rallongement des rapports de la boite de vitesse sous peine d’avoir des performances ridicules au regard de ce qu’on est en droit d’attendre de telles autos. Aussi Volvo s’est penchée sur la gestion de l’electricité de la voiture en faisant le choix d’un système presque similaire à celui utilisé par BMW pour la 320d 163 ED. Ainsi on découvre cette nouvelle gestion electronique qui fait fonctionner l’alternateur que lorsqu’il est en charge réduite, on découvre aussi un nouvelle courroie accessoires ( clim + alternateur ) qui est fabriquée de manière à réduire les frictions et donc les frottement et les contraintes mécaniques génératrices de consommation et enfin les S80 et V70  disposent de pneus verts de dernière génération.

Ces petites améliorations permettent ainsi aux deux familiales suédoises de voir les consommations mixtes encore baisser un peu pour atteindre 4.5 L/ 100 km au lieu de 4.9 L et les émissions de Co2 passer de 129 g à 119 g/km.

Ces nouvelles performances énergétiques des S80 et V70 permettent enfin à Volvo d’annoncer des autos avec une autonomie à vitesse stabilisée sur autoroute qui peut aller jusqu’à 1.750 km. De telles capacités permettent, selon Volvo, d’économiser une soixantaine de litres de carburant/an soit environ 70€ et 150 kg de CO2.

Il faut voir que ce résultat est surtout à destination des flottes d’entreprises, de location ou  des utilisateurs professionnels soumis à la TVTS . Cet ajustement permet donc aux deux Volvo de changer de catégorie et ainsi de faire passer la taxation de 5€/g de CO2 à 4€/g ce qui fera toujours plaisir aux responsables financiers des entreprises qui se fichent un peu de l’agrément de conduite de ses deux agréables voitures, surtout lorsqu’elles sont équipées des moteurs L5 plus lourdement taxés ! Vivement le XC60 avec ce même moteur de 109 chevaux…et peu de doute, on va y venir hélas !

Via Volvo.