La deuxième manche du championnat du monde d’endurance se déroulait ce samedi sur le circuit de Spa Francorchamps en Belgique et c’est Toyota qui s’est imposé au terme des 6 heures de course.

Race Action -

Le constructeur japonais réalise un très joli début de saison après sa victoire il y a deux semaines lors de la manche d’ouverture à Silverstone.  La TS040 n°8 du trio Davidson – Buemi – Lapierre remporte un deuxième succès consécutif, les 3 pilotes confortent ainsi leur place en haut du classement général avant d’aborder la prochaine course, celle qu’il faut remporter : les 24 Heures du Mans.

podium-toyota-spa-wec

Et le moins que l’on puisse dire c’est que Toyota semble plus que jamais paré pour affronter sereinement le double tour d’horloge Sarthois. La TS040 est fiable et rapide, sous la pluie comme sur le sec, de bonne augure pour le week-end des 14 et 15 juin prochains…

Il ne faut toutefois pas enterrer de suite ses concurrentes qui n’ont pas dit leur dernier mot. Après une course catastrophique à Silverstone, marquée par l’abandon des 2 R18 suite à des crashs, Audi renoue avec le podium en plaçant la n°1 de Duval – Kristensen – Di Grassi sur la deuxième marche en privant Toyota d’un nouveau doublé, la seconde TS040 de Sarrazin – Wurz – Nakajima terminant à la 3ème place. Néanmoins, l’écart de performance avec la Toyota n°8 tournait aux alentours de la seconde au tour, pour l’emporter au Mans il faudra donc à l’équipe du Dr Ullrich travailler dur pour progresser en vitesse pure où compter sur un pépin des Toyota. Mais on sait aussi que du côté de la marque aux Anneaux la fiabilité et la gestion de course sont la plupart du temps au top, on pourra donc compter sur eux pour être présents aux avants-postes !

audi-R18-wec-spa

Du côté de chez Porsche, le bilan est un peu plus mitigé. La 919 est performante, elle a d’ailleurs signé la pôle lors de la séance de qualification de vendredi, mais les soucis de fiabilité lui ont fait perdre énormément de temps lors de la course. La n°14 qui a mené la première heure et demie a été victime d’un problème électrique qui lui a fait perdre un tour. Elle terminera finalement à la 4ème place au général. La voiture sœur n°20 a eu encore moins de chance puisque en plus du même soucis électrique elle a été victime de soucis de suspension et finit la course dans les profondeurs du classement (23ème place et 23 tours de retard).

porsche-919-wec-spa

Derrière les LMP1 usine, la Rebellion R-One n°12 de Prost – Heidfeld – Beche termine à la 7ème place à 10 tours du vainqueur, une performance honorable pour celle qui faisait sa première sortie en course et qui reste l’unique modèle représentant la catégorie LMP1-L. L’autre R-One, la n°13, a malheureusement du faire face à de nombreux soucis techniques et n’a pas pu terminer la course.

rebellion-rone-spa-wec

En LMP2, c’est le G-Drive Racing avec la Morgan-Nissan n°26 de Pla – Rusinov – Canal qui l’emporte, comme à Silverstone.

g-drive-wec-spa

En GTE, AF Corse réalise le week-end parfait en s’imposant en Pro (avec la Ferrari 458 n°51 de Bruni – Vilander) et en Am (avec la n°61 de Cioci-Perez – Companc – Venturi).

WEC-SPA-AF-CORSE

Le classement complet :

classement-WEC-6Heures-Spa

Rendez-vous dans un peu plus d’un mois pour les 24 Heures du Mans !

Via FIA WEC.