Y aurait il du mou dans la coopération entre BMW et PSA car dans l’interview donnée par Klaus Draeger à Auto Motor und Sport, nous apprenons que que l’alliance PSA-BMW n’ira pas au delà du développement en commun de moteurs à 4 cylindres aptes à satisfaire aux normes Euro6.

Le responsable du service R&D de BMW de continuer en disant qu’aucune autre coopération pour la mise en commun de composants n’est prévue et encore moins pour le développement et la production de plateforme destinées aux voitures des différentes marques des deux groupes. Il semble donc que l’accord passé entre PSA et la firme bavaroise n’aille pas, au moins pour l’instant, au delà des petits moteurs 4 cylindres destinés au Mini et aux petites françaises. On se rappelle que Norbert Reithofer avait pourtant déclaré  lors de la signature de l’accord que d’autres options pour des collaborations futures étaient sérieusement envisagées. Il semble donc que les points de vue de BMW et PSA divergent vraiment sur beaucoup de sujets autres que les moteur L4  de moins de 1600 cm3, ce qui est tout de même un peu court pour parler d’une vraie alliance. Un dossier à suivre car des rebondissements sont probablement à venir d’ailleurs le premier n’a t-il pas déjà eu lieu avec le renforcement du partenariat entre PSA et Mitsubishi annoncé la semaine passée et cela a peut être irrité la très riche et très bourgeoise famille Quandt.

Donc peu probable qu’on voit rouler des Peugeot avec des L6 ou des BMW reposer sur des plateformes de 208. Allez,  bientôt nous aurons peut être des Renault à moteur AMG, qui sait !  😀

Via AutoMotor& Sport.