L’un des avantages du Salon de Détroit, c’est de découvrir des modèles bien américains qu’on ne croisera jamais sur nos routes. Exemple avec les tous nouveaux GMC Terrain, Ford F150 et Chevrolet Traverse.

Bienvenue dans l’Amérique profonde, celle qui sent bon le burger, les santiags et le #MakeAmericaGreatAgain. Ici, pas question d’hybride, d’électrique ou de berlines raffinées. Oh non, sortons plutôt la grosse artillerie avec les nouveautés XXL du salon de Détroit, j’ai nommé le restylage du Ford F150 et les nouveaux Chevy Traverse & GMC Terrain.

Commençons par le Ford. Le F150, voyez-vous, c’est la Clio des USA. Meilleure vente depuis 35 ans (!!), 820 799 unités vendues en 2016. BAM. Comme toute voiture à succès, les évolutions se font avec prudence. Ford présente ainsi au NAIAS le restylage du pick-up préféré des américains et, effectivement, les évolutions sont menues. L’avant reçoit une nouvelle grille avec cette assez originale séparation horizontale qui peut, selon les versions, être chromée ou couleur carrosserie. La calandre se voit encerclée par de nouvelles optiques qui peuvent recevoir des LED. L’arrière change peu ainsi que l’intérieur, mais les plus gros changements se passent sous le capot, puisque le F-150 millésime 2017 adopte…un diesel !

Eh oui, dans le marasme actuel, des constructeurs décident encore de faire carburer leurs engins au mazout. L’intérêt sur un tel monstre ? Une autonomie prolongée et un couple plus important, permettant de tracter plus de choses. C’est donc un V6 3.0 litres qui se chargera de l’affaire, couplé à une BVA à 10 vitesses -où s’arrêteront-ils ? Les autres moteurs se voient aussi modifiés, avec du downsizing sur le V6 atmo de base qui passe de 3.5 à 3.3 litres et des améliorations de consommation sur les V6 2.7 l et le V8 5.0 l. Côté tech, on notera l’apparition d’une assistance d’embouteillage et une sono B&O -comme quoi l’image du pick-up rustique est belle et bien enterrée. Arrivée en concession cet automne.

Ford n’est pas le seul à mettre du diesel dans ses autos. Le nouveau GMC Terrain, le « petit » SUV de la gamme avec ses 4.71 mètres, prend aussi cette voie. Côté style, rien à voir avec l’ancien, franchement laid et daté. Cette nouvelle génération s’arme de glamour, avec beaucoup plus de galbes, de modernité et…de chrome. Sur la version haut de gamme Denali, l’immense calandre se pare effectivement d’un chrome des plus clinquants. AMERICA <3

L’intérieur se met aux standards actuels, avec un grand écran central de 7 ou 8 pouces selon les versions, compatible Apple CarPlay & Android Auto, et même un hotspot Wi-Fi. Sous le capot, trois quatre-cylindres : deux essence de 170 et 252 ch couplés à une BVA à 9 rapports, et donc un nouveau diesel de 137 ch qui risque d’être un peu juste. Le GMC Terrain arrivera sur le tarmac américain cet été, pour des tarifs encore tenus secrets.

Dernière grosse nouveauté du NAIAS avec le Chevrolet Traverse. 5.20 m de long, 2 m de large, le beau bébé passe à sa seconde génération après 9 ans de bons et loyaux services. Son style, certes un peu mollasson, n’était pas forcément à plaindre, mais la nouvelle itération propose quelque chose de plus tendu, plus moderne.

L’habitacle, particulièrement vaste, promet d’accueillir jusqu’à huit passagers et leurs bagages dans le plus grands des calmes, tandis que les toutes dernières technologies de divertissement et de conduite sont présents. Côté moteurs, deux choix : un quatre cylindres 2.0 turbo de 255 ch pour 400 Nm de couple et un V6 3.6 développant 305 ch mais seulement 352 Nm. Les tarifs seront connus d’ici sa commercialisation cet automne.

Voilà donc pour ce tour d’horizon des gros machin du NAIAS. C’est assez drôle de voir qu’ils suivent les tendances actuelles (downsizing, diesel)…mais à leurs sauces 😛 et pour une électrification, même partielle, c’est pas encore pour tout de suite !

Via Ford, GMC, Chevrolet.