Qu’elle est loin la petite Ibiza de 1984… Elle a bien grandi et énormément évolué. Voici sa dernière version à l’essai.

Petit focus sur la marque : Seat est créée en 1950 sur l’impulsion du gouvernement espagnol avec l’appui de 7 grandes banques du pays pour construire initialement des Fiat sous licence avec quelques variantes locales. Ce partenariat dure jusqu’en 1982, 4 millions de véhicules ont alors été produits depuis la première sortie de chaîne en 1953. Après bien des tractations avec Fiat, ce dernier cesse sa collaboration avec le constructeur espagnol. S’ensuit une période d’incertitude jusqu’à la reprise par le Groupe Volkswagen en 1986 qui prend 51 puis 75 % des parts de Seat et en 1986, une toute nouvelle usine à Martorell voit le jour. En 1993 une nouvelle Ibiza voit le jour sur la base de la Polo, d’autres modèles suivront donnant ainsi au groupe allemand une image latine qui lui faisait défaut.

Aujourd’hui, Seat est une marque phare dans le groupe, sa politique de dynamisme et de qualité constante de ses produits la place en pleine évolution. Les ventes au premier trimestre de 2017 sont en hausse de 14,5%, notamment grâce aux nouveaux produits, 2016 ayant vu l’arrivée sur le marché de l’Ateca et de la nouvelle Leon. Et aujourd’hui, voici la nouvelle Ibiza, véritable icône pour la marque ibérique qui, à n’en pas douter fera date.

C’est tout près de son lieu de naissance en Catalogne, l’usine de Martorell, que nous allons prendre en main ce nouveau modèle. Pour l’instant seulement deux motorisations sont disponibles, 1.0 écoTSi en 95 et 115 cv, respectivement en boites 5 et 6 vitesses. Toujours sur la base du 3 cylindres, un 75 cv sera commercialisé à la rentrée ainsi qu’un 150 cv mais cette fois en 1500 cm3. Les diesels quant à eux, arriveront en 2018 en 80, 95 et 115 ch. La désaffection du grand public pour ce mode de carburant expliquant cela. Coté carrosserie, Seat a décidé de simplifier la gamme puisque la nouvelle Ibiza est disponible uniquement en 5 portes. Exit les 3 portes et quant à une version break ST, le nouveau SUV Arona attendu sous peu remplira cette part de marché.

Coup d’œil extérieur…

D’emblée notre Ibiza semble plus grande, plus cossue, et si elle garde les dimensions de sa devancière en longueur (4,06 m), elle gagne 8,7 cm en largeur et surtout un empattement allongé de 9 cm soit 1,77 m ! Donc les 4 roues sont rejetées aux 4 extrémités de la voiture lui concédant plus de style et surtout la gratifiant d’une meilleure stabilité sur la route et d’une efficacité redoutable. La baisse de la garde au sol de 1,5 mm n’y est pas étrangère non plus. Il faut dire que ce nouveau modèle inaugure la toute nouvelle plateforme MQB A0 qui servira de base aux prochains modèles du Groupe dont la future Polo. Les lignes tendues sont maintenues, très précises donnant un look dynamique et puissant.
Cette nouvelle Ibiza affirme ses ambitions, visant une clientèle très diversifiée. De nouvelles teintes apparaissent également comme le Rouge Désir pour une touche d’agressivité ou le Bleu Mystère pour un sentiment de fraicheur et un très sympathique Cappuccino métallisé pour la robe de notre Ibiza d’essai.

Et à bord ?

D’emblée lors de l’installation dans les confortables sièges d’un très bon maintien latéral on remarque l’espace gagné grâce à l’augmentation de la largeur totale. Nous n’avons plus l’impression d’être dans un véhicule de ce segment. Notre modèle d’essai et une Xcellence et tout de suite un petit sentiment amer concernant les plastiques « durs », reproche qui s’avèrera sans objet sur les versions FR mais ici ils sont bien présents. Tout constructeur vous soulignera qu’ils sont plus faciles à recycler… OK j’admets, mais à vivre tous les jours, on n’est pas forcément à penser à la fin de vie de son véhicule.
Passons donc sur ce reproche récurent sur bon nombre de voitures actuelles, pour continuer notre état des lieux. Le tableau de bord qui suit la ligne d’horizon est souligné par un bandeau couleur caisse ou noir laqué suivant le coloris. Un petit côté vintage qui n’est pas sans déplaire. Bien évidemment tous les équipements actuels sont présents comme la climatisation bi-zone, le système média avec un écran 8″, notons que le Digital Cockpit sera disponible dès 2018. L’habitabilité est modulable avec la très classique banquette 2/3 1/3 et un volume de coffre porté à 355 litres.

En route !

C’est une Ibiza 95cv en finition Xcellence qui va être notre monture du jour sur les hauts de Barcelone. D’emblée j’affiche ma méfiance, la Seat affiche 1122 kg sur la balance en ordre de marche avec son conducteur… et j’avoue ne pas être un fan de ces petits moteurs 3 cylindres.
Donc moteur ! Surprise, l’affreux bruit de moulin à café habituel aux « 3 pattes » n’est pas présent, l’isolation phonique est parfaite et seul les montées en régime nous gratifient d’un retour auditif assez rauque et somme toute plutôt agréable. Le groupe est vivant, réactif, il manque un peu de coffre pour une conduite plus musclée mais les versions supérieures en 115 cv et bientôt 150 sauront satisfaire les amateurs de puissance. Mais surtout l’évolution se situe au niveau du comportement routier. Cette nouvelle plateforme est exceptionnelle en toute objectivité sans parti pris. Tout en restant dans un cadre sécuritaire, à aucun moment nous ne l’avons prise en défaut ! Jusqu’à l’intervention des aides à la conduite, notre Ibiza reste stable, dans sa ligne de trajectoire, même en cas de freinage d’urgence. Le confort reste une constante et encore une fois, nous n’avons pas l’impression d’être au volant d’une compacte. Sa conduite est saine, agréable et c’est une voiture où il fait bon vivre. Seul reproche, l’absence de poignées de toit. En passager, lors des virages pris de manière dynamique, un réflexe ancestral vous fait chercher cet élément fort pratique. Il faut se reporter sur les poignées de maintien des portières bien moins efficaces. En résumé elle saura combler sa clientèle très élargie, n’en doutons pas. Elle peut passer du statut fort répandu de deuxième voiture au véhicule principal de la famille sans complexe aucun.

Un petit retour sur la gamme, outre la suppression des variantes 3 portes et du break ST déjà citée, un gros regret concernant la Cupra qui ne sera pas reconduite. Ce modèle vecteur d’image sera absent des nouvelles déclinaisons, l’ère du temps n’est plus à la sportivité… Les études de marketing sont passées par là et nous le regrettons, seule la finition FR défendra le haut de gamme de nos Ibiza.
A l’opposé en entrée de gamme Seat propose un modèle Référence équipé du 75 cv en premier prix affiché à 13860 euros. Suivent ensuite les versions Style et Xcellence et en haut de gamme la FR actuellement à 21020 euros en motorisation 115cv. Notons également une fort bonne initiative avec l’arrivée d’une déclinaison Business basée sur les Style et Référence dotée de tous les éléments fonctionnels pour les professionnels de la route. Tarifs de 14960 à 17875 euros. Nul doute que les flottes de sociétés vont apprécier.

En pré-commande depuis deux mois, la nouvelle Ibiza arrive ce mois de juin dans les concessions, les premiers modèles vont être livrés sous peu. L’impression générale est bonne, voir même très bonne, ce modèle est bien l’héritier des best-seller de la marque et saura se positionner comme un jalon dans l’histoire de la cousine ibérique du Groupe Volkswagen !

Merci à Seat France pour l’invitation à cet essai.

Crédit photos : Gilles Dichamp