4h00, le réveil pique mais ce qui nous attend dissipe en nous un quelconque sentiment de fatigue. C’est parti pour la première étape de la 25e édition du Tour Auto !

_DSC2248-1

Notre Mini Clubman SD file à vive allure pour rejoindre le château de Courances, lieu de départ désormais traditionnel du Tour Auto. Après être parties du Grand Palais à 6 heures pétantes, les 299 voitures garées la veille sous la verrière rejoignent le domaine sous une brume matinale.

7h30, le premier plateau, mené par une Ferrari 250 GT SWB, s’élance à raison d’une voiture toutes les 30 secondes. Direction le départ de la première spéciale de la semaine (seule et unique de cette journée) aux alentours de Sens, l’occasion pour nous d’emprunter l’A6 pour prendre de l’avance sur les participants, et de constater ainsi les qualités autoroutières insoupçonnées de la Mini.

_UMP0537

Malgré ses jolies jantes de 19 pouces et une réputation plutôt « tape-cul », la Clubman s’en tire plutôt bien. Plus rien à voir avec la Mini apparue en 2003, le confort de roulement est de mise et malgré un coffre plutôt exigu de 360 L pour nos (nombreux) bagages de la semaine, elle va sans aucun doute constituer un compagnon de route idéal. La souplesse de fonctionnement du quatre cylindres 2,0 L de 190 ch est un vrai plus et les différents modes de conduite changent véritablement le comportement de la voiture. Pour l’heure, nous nous contentons du mode « Standard » et jouissons ainsi d’un confort bienvenu et de suffisamment de puissance pour cruiser gentiment vers la Bourgogne. L’habitacle est étonnamment spacieux et accueille sans sourciller quatre adultes.

_UMP9960

Après une liaison somme toute très agréable (mis à part quelques ronflements, ça promet pour la suite…), nous arrivons enfin à la première spéciale. Le plateau numéro 3 s’élance, toujours à raison d’une voiture toutes les 30 secondes. Les premiers départs sont un peu chaotiques, les mécaniques et les pilotes se mettent en doucement en place : burns au démarrage et calages en tout genre sont de la partie (à l’image d’un célèbre animateur TV de France Télévisions dans son Alfa Giulietta), le retard s’accumule mais l’épreuve conserve ainsi tout son charme d’antan…

Spéciale terminée et voitures éprouvées, nous prenons la route vers la seconde étape du jour : le circuit de Dijon-Prenois. Les parcours de transition prévus par le staff du Tour Auto nous permettent de découvrir cette magnifique France des campagnes avec ses petites routes et villages pittoresques. La Maréchaussée est de sortie tout le long du parcours, mais nous suivons avec passion une rarissime Ligier JS2 durant de nombreux kilomètres, bercés par la douce mélodie de son chantant V8 Cosworth, l’occasion également d’apprécier les qualités d’insonorisation de notre Mini une fois le toit ouvrant panoramique refermé. Le monde se pressant autour des routes donne une ambiance joviale à l’épreuve, une atmosphère magique règne au-dessus du Tour Auto.

_UMP0090-Modifier

_UMP0016

_UMP9965

La foule au circuit de Dijon-Prenois illustre à elle seule l’engouement créé par l’événement et la passion qu’entretiennent les Français pour les voitures anciennes. Les duos rencontrés le matin lors de la spéciale se retrouvent ici sur la piste pour notre plus grand plaisir et il est toujours assez impressionnant de voir des voitures comme l’Aston Martin DB2/4 ou la Ferrari 250 GT SWB attaquer en courbe à quelques millimètres d’Austin Mini et autres AC Cobra. Au programme des réjouissances : trois tours d’essai et cinq tours chronométrés…

Décibels digérés et tonnes de CO2 absorbés, nous nous remettons en route en direction de notre destination finale du jour : Beaune. Nous en profitons pour nous poser une dernière fois au milieu des champs de colza avant de rejoindre ceux de lavande, après avoir joué avec notre Mini Clubman, qui n’hésite pas à se dandiner les fesses en toute décontraction une fois le mode « Sport » activé. Dr. Jekyll et Mr. Hyde, nous avons hâte de voir ce qu’elle nous réserve dans les prochains jours, et notamment dans la mythique ascension du Turini samedi soir…

_UMP0770

_UMP0684

UMP_0795

Nous retiendrons comme événements marquants de cette journée :

  • Faute de pouvoir démarrer, la Porsche 906 n°80 n’a pu partir du Grand Palais, mais elle a rejoint Beaune sur un plateau pour repartir de plus belle on l’espère…
  • La Porsche 550 Spyder n°176 a subi une casse moteur suite lors de son passage musclé sur le circuit de Dijon-Prenois.
  • Le moteur de la Ford GT40 n°205 n’a quant à lui pas résisté à la relative douceur de cette belle journée de printemps.

Pour retrouver le classement de cette première étape par catégorie, c’est ici que ça se passe.

Rendez-vous demain pour la seconde étape de cette 25e édition du Tour Auto, qui nous permettra de rallier Beaune à Lyon en passant par le Circuit de Bresse.

_UMP0551

Photos : Ugo Missana, Régis Krol