Le 6 Mai dernier se sont déroulées les 6h de Spa-Francorchamps dans les Ardennes belges, la répétition générale avant les 24 Heures du Mans (17 et 18 Juin). Et ce qui est bien avec le WEC, c’est que l’on n’est jamais déçu !

Si vous aussi vous pensez que la F1 moderne est soporifique et que vous trouvez scandaleux de payer un abonnement Canal+, passez sur la chaîne l’Équipe 21. Votre sieste sera de courte durée. Avec les courses d’endurance, il faut parfois être patient, un peu comme dans le football avant de voir une action qui vous crispera dans votre fauteuil. Mais une chose est sûre, il y a du suspens et de la bagarre jusqu’à la fin ! Rappelez-vous du dernier tour des 24h du Mans 2016. Qui aurait imaginé un tel scénario entre Toyota et Porsche !?

Aujourd’hui, je ne vais pas vous parler de la catégorie reine de l’endurance. J’aimerais aborder plus en détail, l’antichambre de la LMP1 : la LMP2.

Pour cette nouvelle saison 2017, elle a fait peau neuve et ce n’est pas pour déplaire aux amateurs d’endurance. Premier point, les voitures sont fermées ! Exit donc les cockpits ouverts. Les écuries doivent également faire le choix entre quatre châssis homologués par la FIA (Dallara, Onroak Automotive (Ligier), Oreca ou l’association Riley/Multimatic) et se voient imposer l’utilisation d’un V8 de quatre litres développant 600cv fabriqué par Gibson Technology. Cosworth Electronics est chargé de la partie électronique des moteurs. Et pour finir le coût financier a fortement baissé.

Pourquoi vous parler de la LMP2 et de Vaillante Rebellion Racing, et pas d’un autre ? C’est simple : accrédité pour l’occasion, j’ai eu le plaisir de les suivre durant ces 6h.

Pour ce team, le choix s’est porté sur un châssis Oreca comme beaucoup de ses concurrents. Au total, 15 des 25 engagés au Mans ont opté pour le modèle Oreca 07. Avec 15 voitures quasiment identiques, la bataille sera serrée. Les 6h de Spa ont déjà donné un avant goût des 24h. Le Team G-Drive Racing a mené bataille avec la Vaillante de Nicolas Prost, Bruno Senna et Julien Canal pourtant partis en milieu de peloton.

Cela s’est joué au coude-à-coude, quand l’un était premier pendant quelques tours, l’autre s’arrangeait pour lui prendre la pole au détour d’un virage. Les heures, les arrêts aux stands et les ralentissements causés par le trafic engendré par les GTE relançaient toujours un peu plus le suspense ! Au terme d’une course tumultueuse, c’est la G-Drive qui remporta les 6h de Spa-Francorchamps. La Vaillante a en effet, rencontré des problèmes techniques et a laissé filer la victoire. L’équipe s’est consolé avec une deuxième place bien méritée et est plus que jamais prête à en découdre sur le circuit des 24h du Mans.

Crédits photos : Guillaume Philippe pour Autowebbb Motorsport