Il y a quelques jours, Flavien vous faisait découvrir les essais des 24 Heures du Mans auxquels il a pu assister aux côté des équipes de Toyota Racing et d’Oreca. Place maintenant à un petit tour d’horizon du week-end de course, passé en compagnie du team Corvette Racing !

Imaginez un peu : pouvoir se rendre à la plus grande course d’endurance au monde (ce qui en soi, pour tout amateur de sport automobile, est déjà un événement assez marquant) au volant d’une belle américaine, j’ai nommé la toute dernière Corvette C7 Stingray, pour ensuite pouvoir prendre part au spectacle dans des conditions privilégiées, la définition même du week-end parfait n’est pas bien loin !

Tout à commencé mercredi dernier, dans l’après midi, avec la livraison d’une belle rouge. Pas une Ferrari, non, une Corvette C7. Vous vous en doutez certainement, je ne tenais plus en place à l’approche de l’heure fatidique, l’heure à laquelle j’allais pouvoir prendre le volant de cette américaine à fort caractère, déjà passée entre les mains de Flavien (encore lui !) ici. Vous aurez donc droit dans quelques jours à un deuxième essai (Blogautomobile pourra alors se targuer d’avoir pu essayer l’auto en jaune ET en rouge, et ça, ça change tout !), mais pour l’heure concentrons nous sur les 24 Heures du Mans. Fin du teaser.

IMG_0308

Le Mans, ce n’est pas seulement un week-end de course : l’animation a commencé cette année dès le 30 mai avec les premières vérifications administratives et techniques, puis sont venues les journées tests, les photos officielles, les essais libres, les qualifications puis, vendredi 13 juin la grande parade des pilotes, événement populaire, festif et incontournable où tous les concurrents défilent dans les rues du centre-ville du Mans, à la rencontre de leurs fans venus les acclamer et en quête d’une poignée de main ou d’un autographe. La foule compacte massée le long des barrières rend la prise de photo assez délicate, mais la terrasse mise à disposition par Chevrolet m’a toutefois permis d’obtenir quelques clichés que voici :

Le lendemain matin, réveil matinal mais c’est pour la bonne cause : quoi de mieux qu’une petite ballade sur le circuit des 24 Heures pour bien commencer la journée ? L’ami du petit déjeuner, l’ami Ricorée, peut aller se rhabiller : un début de journée en Corvette sur une piste mythique c’est purement imbattable ! Rien de tel pour se réveiller que le son fabuleux du V8 6.2 l installé sous le long capot de notre C7. Direction donc le tracé de 13,629 km pour 3 tours en compagnie d’autres Corvette (toutes générations confondues) pour un moment unique et privilégié, puisque pour rappel le tracé complet emprunte des routes nationales, il est donc extrêmement rare de pouvoir arpenter le chemin complet où les bolides s’affronteront ensuite pendant deux tours d’horloge.

Pas question ici de « performer », un pace-car ouvre la route et donne le rythme, mais il est tout de même possible de laisser s’exprimer le potentiel de l’auto, notamment dans la ligne droite des Hunaudières où il est très, très, très facile d’atteindre des vitesses absolument inconcevables en temps normal sur ce tronçon de la D338, sauf à vouloir déclencher une attaque cardiaque chez l’amie de tous les automobilistes, la très respectable Mme Perrichon (Chantal, si tu nous lis, sache que j’ai roulé à 3 fois la vitesse légale autorisée…)

Mais puisqu’un moment comme celui-ci se partage, je vous propose cette vidéo embarquée filmée lors de ces 3 tours mémorables :

Quel pied ! Point de foule en délire pour admirer nos exploits, mais le simple fait de parader sur le « vrai » circuit du Mans offre des sensations uniques ! On y serait bien resté des heures, 24 pourquoi pas, tellement le plaisir de rouler à cet endroit est immense, mais le retour à la réalité est cruel : à la fin du 3ème tour, il est temps de quitter le circuit !

Une fois sorti de la piste (non, pas dans le bac à graviers…), toutes les Corvette sont regroupées sur un parking dédié pour une exposition durant le week-end de course. Direction ensuite la voie des stands pour assister au warm-up. Pendant cet échauffement pour les pilotes comme pour les machines et les équipes, j’ai eu la possibilité de pouvoir rentrer à l’intérieur des box du team Corvette Racing pour découvrir l’activité bouillonnante qui y règne. L’occasion aussi de faire quelques photos au plus près des deux Corvette C7R qui font leur première apparition européenne, après 4 courses disputées aux USA (à Daytona, Sebring, Long Beach en TUSCC et Laguna Seca en ALMS), avec 2 succès à la clef lors des 2 dernières épreuves :

Vous avez peut-être remarqué sur les photos la caméra montée à l’arrière de la voiture. Elle est couplée à un système de radar et un logiciel d’analyse et de traitement d’image permettant au pilote de détecter plus facilement un proto plus rapide en approche, le tout sans quitter la route des yeux.  Des flèches apparaissent sur l’écran et pointent le côté où le dépassement va se faire, le pilote peut grâce à ce système se concentrer d’avantage sur son pilotage en ayant moins à regarder dans ses rétroviseurs. La nuit, l’efficacité est encore plus marquée, car comme nous le confiaient les 3 pilotes de la n°74 qui nous ont accordé quelques minutes de leur (précieux) temps, il est très difficile de distinguer clairement où se situe la voiture qui va effectuer le dépassement et à quelle vitesse elle approche lorsqu’ils sont pris dans le faisceau de ses phares. Si ce système était généralisé à toutes les voitures engagées, il ne fait aucun doute que de nombreux accrochages pourraient être évités ! Les équipes qui le souhaitent peuvent d’ailleurs se le procurer, il n’est pas la propriété exclusive de Corvette Racing.

Voici une vidéo de présentation où l’on peut voir le système en action :

Une fois cette découverte des stands terminée, il est temps d’assister aux courses d’ouverture : cette année la Porsche Carrera Cup et une course LeMans Legends groupe C se chargent de mettre en appétit les spectateurs déjà présents autour du circuit et dans les tribunes :

Place ensuite à la préparation de LA course. Les voitures subissent les derniers préparatifs durant le pitwalk qui permet d’observer de très près les mécanos à l’œuvre, avant la sortie des voitures des box pour leur mise en place sur la grille.  Quelques invités de marque font leur apparition, notamment Gégé « le russe » Depardieu, François Fillon ou encore Fernando Alonso qui donnera ensuite le départ de la course.

La grille est évacuée petit à petit, les voitures s’élancent pour le tour de formation puis le départ lancé est donné à 15 H par Alonso, qui s’est d’ailleurs dit lors d’une interview d’avant course assez intéressé pour participer dans le futur à l’épreuve…

La suite, on la connait ! Le Mans est une course d’endurance de 24 heures et à la fin c’est Audi qui gagne… Du côté de la catégorie GT Pro où les deux C7R étaient engagées, la bataille fut intense entre les Ferrari, les Aston-Martin et les Corvette, chaque écurie ayant à un moment mené la course, mais au final c’est la Scuderia AF Corse qui s’est imposée. Le Corvette Racing Team n’a pas démérité et la C7R n°73 de Magnussen/Garcia/Taylor termine sur la deuxième marche du podium tandis que la n°74 de Gavin/Milner/Westbrook finit en 4ème position. Un résultat plus qu’honorable pour les premières 24 Heures du Mans de la C7R ! Plutôt qu’un long discours, voici une longue série de photos (adeptes du 56k, fuyez !) ainsi qu’une vidéo d’un pitstop vu du dessus :

Je tiens à remercier les équipes de Chevrolet et du Corvette Racing pour l’invitation, l’organisation, l’accueil, le prêt de la Corvette (!!!!!), et à peu près pour tout en fait ! Merci, merci, et merci encore !

Amis lecteurs, restez connectés, l’essai de la Corvette arrive très prochainement !

Pitwalk-24HLM-54

Crédits photos : Romain Bresadola pour blogautomobile.fr / Thorsten Weigl (photos dynamiques des Corvette sur le circuit)