… ou presque ! Ce week end, l’importateur AC en France « lançait » l’AC 378 GT Zagato sur le sol et Blogautomobile, grâce à notre ami et nouveau correspondant dans l’est de la France et un peu l’ouest de l’Allemagne, était présent. Comme nous le disions la semaine passée, c’est Formula Lease qui est le distributeur de la marque pour l’hexagone à Weyersheim (67) dans des locaux tout neufs. Hélas si la voiture était bien là, ce n’était ni une version française, ni une auto tout à fait conforme à son statut car cette AC 378 GT bleue est la voiture que l’on voit un peu partout depuis quelques semaines en Europe destinée à faire un peu de com’ et à l’homologation. Une AC  qui est bien loin d’être aussi soignée qu’on l’attend d’une telle auto. Et d’ailleurs la version US vendue depuis plusieurs mois est d’un autre calibre en matière de finition et de présentation intérieure. Autant l’avouer tout net, ce fut une déception tout comme l’impossibilité d’essayer immédiatement la voiture (mais l’essai d’une AC 378 GT française ou d’une Cobra Mk VI est dans les tuyaux dès que le temps sera de la partie).

Après ce préambule, je cède la place à Prof pour la première présentation de l’AC 378 GT chez Formula Lease.

Présentation ce WE de la nouvelle gamme AC chez Formula Lease à Weyersheim à quelques kilomètres de Strasbourg et c’est l’occasion pour ce concessionnaire de voitures de prestige de nous faire découvrir la nouvelle AC 378 GT Zagato, un véhicule d’origine sud-africaine (née Perana Z-One) qui sera donc commercialisé en Europe par AC Automotive. Cette marque allemande est connue pour son roadster Cobra MK VI au look rétro radical et ultra-séduisant mais cette nouvelle Zagato ne s’inscrit pas du tout dans la même optique.

Il n’a pas été possible réaliser un essai du véhicule, Formula Lease n’ayant réservé cela qu’à un nombre compté de privilégiés, aussi nous nous contenterons d’une approche statique qui révèle pourtant déjà de nombreux éléments, qu’il faut cependant largement nuancer puisqu’il ne s’agit ici que d’une présérie ayant notamment servi pour les homologations en Europe.

Extérieurement le véhicule ne passe pas inaperçu et se démarque sous certains aspects assez nettement des autres GT du marché mais tout le monde n’appréciera pas forcément.
La voiture est caractérisée par les courbes et les rondeurs qui cherchent à évoquer une certaine sensualité un brin rétro à l’avant mais qui se veulent plus radicales et nettement plus musculeuses à l’arrière, notamment avec cet épaulement généreux sur les roues arrières, le savoir-faire du carrossier italien est indéniable. Le profil est dynamisé par le long capot qui accueille aisément le V8 6,2l de 440 ch. d’origine GM (le même que la corvette C6 placé ici en retrait de l’essieu avant pour offrir une répartition des masses quasi idéale de 51-49) puis un habitacle très réduit et un arrière très abrupte, un peu à la façon d’un break de chasse. Un détail plus : l’intégration des poignées de portière façon Aston Martin. Tout cela est pour le moins séduisant même si l’on sera peut-être plus réservé sur les optiques arrière assez basiques et surtout sur les échappements assez grossièrement intégrés.

Grossier est hélas aussi le terme qui sied le mieux à l’intérieur en l’état actuel des choses. L’habitacle est très mal fini, et en fait pas fini du tout mais à 110.000 euros AC va devoir sérieusement travailler pour les versions définitives. On reste sceptique quand on apprend que l’objectif affiché est le sérieux et la qualité de l’autre véhicule de la marque : la MK VI… Ici l’ensemble de par sa forme et sa présentation ne peut guère séduire même si le véhicule est équipé de la climatisation, d’un GPS… et d’aérateurs de Dacia. Cela dit on se sent bien dans une sportive, l’espace est très compté, le siège baquet maintient bien, le petit levier de vitesse tombe sous la main (la gauche en l’occurrence dans cette version en conduite à droite) et sous les yeux le compte tours est placé en position centrale. La visibilité est par ailleurs très réduite et enfoncer la pédale d’embrayage est déjà en soi un exploit.

Le véhicule est parait-il assez confortable en l’état, cette version quasi de pré-série ayant été conçue pour le marché américain, la version définitive devrait voir ses suspensions nettement raffermies afin de s’adapter aux attentes des clients européens et offrir ainsi une sportivité plus affirmé
e. Au final, qu’on aime ou pas, on se retrouve avec un véhicule franchement différent qui, d’après le personnel de Formula Lease, ne laisse pas indifférent, fait tourner les têtes et attire les curieux qui sont la plupart du temps bien incapables de donner un nom et une origine à cette voiture. Compte-tenu du fait qu’ils en croiseront hélas fort peu il leur sera bien difficile de se pencher régulièrement sur la question…
Voilà un premier avis qui est bien sur loin d’être définitif et nous attendons de pouvoir vous proposer une autre approche de cette belle sportive à moteur V8 6.2 L qui rencontre un certain succès outre Atlantique. Et puis une sportive qui mélange le meilleur ou le très bon de plusieurs cultures automobiles ne peut pas être mauvaise !

Et pour le plaisir quelques images de la superbe AC Cobra Mk VI dont nous avons déjà parlé plusieurs fois. Ici, la voilà dans une belle livrée rouge.

Merci à Formula Lease pour l’agréable accueil ( http://www.formulalease.com/ ).

Crédit article : Prof.

Crédits photos : Prof.