chaine de production de la VW Passat

Volkswagen, comme beaucoup de constructeurs généralistes et même certains premium en Europe, commence à ressentir les effets de la longue crise économique que traverses le « vieux » continent. On savait que Renault, PSA, Fiat, Opel, Ford subissaient la crise de plein fouet mais avec une excellente année 2012, on sentir le groupe Volkswagen plus à l’abri des affres de la crise.

Finalement, il n’en est rien et en ce début d’année 2013, le puissant groupe industriel semble suivre ses concurrents dans la tourmente, au moins pour une partie de sa gamme et notamment le haut de gamme, à savoir les Passat, Sharan, Touareg… Bien sur je vous épargne le couplet sur la Phaeton ! Les autres modèles ne semblent pas être trop touchés pour l’instant puisque VW annonce qu’il va renforcer ses équipes de prduction sur le site de Wolfsburg sur les chaines des Golf et Tiguan.
Pour mémoire, le groupe allemand a vu ses immatriculation reculer de près d’un quart en janvier 2013 en France (NDLA : les premiers chiffres d’autres pays européens indiquent une tendance « baissière » pour VW) et ce pour l’ensemble des marques du groupe avec tout de même -26% pour Audi. Seul Skoda fait un peu mieux en restant en dessous de 20% de baisse des immatriculations.
Dans un premier temps, c’est la familiale de Volkswagen qui va voir sa production réduite dans les prochaines semaines. Ce sont les chaines de fabrication du site d’Emden qui seront concernées par les mesures de réduction de la production. La fabrication de la Passat va ainsi être suspendue plusieurs vendredis durant ce mois de février et début mars. La production va donc être stoppée les vendredi 8, 15 et 22 février ainsi que le 1er mars !

Voilà donc les premiers signes tangibles de l’arrivée de la crise automobile en Allemagne même chez les puissants alors que ces derniers jours le puissant syndicat allemand IG Metall monte aux créneaux pour tenter d’obtenir dans un premier temps une augmentation des salaires de 5 à 6.5% pour les 100.000 salariés d’une partie des usines implantées dans l’ouest de l’Allemagne avant de passer à du plus lourd dans quelques semaines avec l’ouverture de négociations pour l’augmentation des salaires pour 3.7 millions de personnes du secteur automobile. A suivre dans les prochaines semaines.

Via Reuters, AP, AutomobileWoche