IMG_1547-Modifier-BA

Créée en 2006, la petite firme yvelinoise s’apprête enfin à lancer son premier modèle sur le marché, la Neoma, qui prétend réussir à caser 4 adultes dans 2,69m de long et 1,66 de large. Pari réussi ? Pas si sûr…

Extérieur

Malgré ses dimensions extrêmement compactes (aussi courte qu’une Smart), les concepteurs de la Neoma se sont efforcés de rendre la voiture aussi dynamique que possible, comme en témoignent les larges épaulements sur les côtés de la voiture. Les feux avant (dépourvus de vitres) à fond noir rendent plutôt bien sur notre exemplaire immaculé et contribuent au style presque sportif de l’avant et du profil. L’arrière, cependant, se montre beaucoup plus massif et carré du fait des sièges arrières implantés juste derrière le hayon, et ce malgré des efforts de la part des designers. Et la vue ¾ arrière donne l’impression qu’on a greffé un sac à dos à la voiture, sûrement à cause des portières assez courtes. Ce style assez personnel divise : on aime ou on déteste. Cependant, durant notre courte escapade dans Paris, j’ai remarqué que peu de personnes se sont retournées ou ont regardé d’un air surpris la voiture : on est bien loin de l’effet que provoque un Twizy dans les rues…

IMG_1585-BA

Une dernière remarque sur la protection de la carrosserie : malgré les pare-chocs avant et arrière qui ont l’air de bien faire leur boulot, les côtés de la voiture sont à la merci des coups de portières, de chariots et autres petits bobos de la vie quotidienne ! Plutôt dommage pour cette voiture prévue pour un usage essentiellement urbain…

Sinon, la Neoma dispose comme le Twizy d’un câble de charge de 3 mètres, situé dans une petite trappe à l’avant du véhicule, pour recharger la batterie de 0 à 100 % en 4 heures seulement à partir de n’importe quelle prise traditionnelle. J’émets cependant un doute sur la longévité de ce câble tout bête, semblable à celle des appareils électroménagers, surtout lorsqu’on voit le soin et la finition apporté au cordon du quadricycle Renault !

IMG_1611-BA IMG_1607-BA IMG_1606-BA

IMG_1589-BA IMG_1521-BA IMG_1509-BA

Intérieur

C’est là que les choses commencent à se gâter… Dès la fermeture de la porte, le ton est donné avec un bruit de quincaillerie : pas très rassurant et proche du zéro pointé qualitatif. Le reste de la planche de bord est du même acabit, avec des plastiques durs et brillants, des finitions à la truelle, des moquettes sensées être collées qui se détachent sans forcer le moins du monde, des vis apparentes (et parfois manquantes !), et des choix limites : le cordon d’alimentation électrique entre la carrosserie et le hayon n’est protégé que par un maigre isolant en tissu… Je me pose de sérieuses questions sur l’évolution de cette protection dans le temps. Autre défaut d’ergonomie : la ceinture conducteur a une fâcheuse tendance à se tordre et donc se bloquer dans son guide (le petit triangle en plastique noir) car celui-ci est plus bas que mon épaule… Il faut toutefois se rappeler que nous étions dans une présérie, mais comme les responsables de la marque ne nous ont donnés aucune information sur l’évolution de la qualité à bord des Neoma de série, je ne peux que constater l’étendue des dégâts sur la voiture qui est passée entre mes mains. Le pire vient probablement du bruit inquiétant du mobilier lorsqu’on roule sur les pavés parisiens, même à vitesse réduite : on a l’impression que la voiture va tomber en ruine comme la 2CV du Corniaud… L’équipement est assez chiche, avec la ventilation (pas de climatisation) composée de trois boutons sans aucune indication (quel bouton fait quoi ?). On trouve aussi un ensemble audio signé Parrot (en option) d’assez bonne qualité, qui gère la radio, les MP3, le Bluetooth et les téléphones grâce à un fil disposant d’une prise USB et d’un adaptateur Apple. Ensemble relié à des enceintes Focal pour donner un son de qualité tout à fait satisfaisante. Il faut cependant remarquer que nous n’avons pas réussi à écouter une chanson via Bluetooth sur notre modèle d’essai… Il faut aussi souligner la quasi-absence de rangements : la boîte à gants est minuscule et ne ferme pas, pas de rangement central, pas de vide-poche dans les contre-portes… Là encore, pour une voiture essentiellement urbaine, c’est un défaut gênant.

IMG_1561-BA

Mais toute l’originalité de la Neoma se trouve dans ses quatre places ! Pour optimiser l’espace intérieur, les sièges avant sont creusés sur les côtés afin de permettre aux passagers arrière d’étendre leurs jambes. Encore faut-il pouvoir y accéder… Je m’explique : afin de pouvoir s’asseoir sur les strapontins, repris de la Peugeot 307 SW, il faut enjamber le siège avant rabattu (qui prend quand même pas mal de place en hauteur dans cette position) avec sa jambe droite (ou gauche, suivant la porte par laquelle on rentre), soit un bon 50cm. Il vous reste ensuite à glisser votre arrière-train entre la carrosserie et le siège puis se plier en deux pour tomber sur le siège arrière et redresser le dossier du siège avant. Sortir de la voiture est encore plus compliqué puisqu’il faut littéralement s’extirper de l’arrière en s’aidant de la carrosserie pour dégager son pied. C’est assez sportif, et ça restreint le public autorisé à pénétrer à l’arrière : il faut être svelte, agile, souple et pas trop grand (mais pas trop petit non plus). Avoir entre 10 et 18 ans, en quelque sorte. Il faudra aussi ravaler sa fierté, abandonner toute idée de grâce ou de classe et préférer les pantalons aux robes pour ces dames. Installer un siège-bébé me semble également fort compliqué… Ceux qui se plaignent de l’accès à la place arrière du Twizy ne savent vraisemblablement pas à quoi ils ont échappé. Une fois installé, aucun problème au niveau des jambes mais c’est au niveau de la tête que ça coince : malgré ma taille « normale » (entre 1,75 et 1,80m), je touchais le plafond. Je commençais d’ailleurs à trouver ma posture franchement désagréable au bout de…5 minutes.

IMG_1552-BA

Puisque les places arrière sont si peu confortables, pourquoi ne pas les enlever pour quadrupler le volume de coffre (qui passe alors à 400L) ? C’est une excellente idée, mais il faut cependant remarquer que pour pouvoir les rabattre, il faut impérativement avancer les sièges avant au maximum… Ce qui signifie mesurer 1,20m pour pouvoir conduire. Et si par miracle vous possédez cette taille, sachez que les sièges rabattus ne sont pas l’idéal pour charger son coffre, puisqu’ils créent un relief important dans le coffre. La plaquette commerciale annonce qu’on peut carrément les mettre à la verticale pour ensuite les enlever, mais je n’y suis pas arrivé : le dossier du siège avant (toujours avancé au maximum) bloquait la manœuvre à mi-course.

IMG_1616-BA IMG_1580-BA IMG_1578-BA

IMG_1617-BAIMG_1576-BA IMG_1565-BA

Contact !

Avant tout, je tiens à préciser que l’essai (la prise en main, plus exactement) n’a pas été réalisé dans les meilleures conditions, loin s’en faut : je n’ai pu la conduire que pendant une petite heure en plein cœur de Paris, avec la vitesse moyenne que cela implique. Les qualités dynamiques et la tenue de la voiture à allure plus élevée ne seront donc pas traitées dans cet article. On va donc faire avec ce qu’on a…et ce n’est (là non plus) pas brillant ! Ceux qui voulaient acheter une Neoma pour profiter du silence devront passer leur chemin : non seulement la voiture fait un bruit très étrange et indescriptible au démarrage, mais ensuite, entre le sifflement très présent du moteur, du grincement du mobilier et autres choses, le niveau sonore est quand même plutôt élevé, même comparé à une thermique. Chose étonnante : on perçoit un sifflement même lorsque la voiture est arrêtée ! En outre, l’isolation extérieure étant inexistante, vous entendrez la conversation du couple en scooter à côté de vous au feu rouge, même vitres remontées. Et quand le feu passe au vert, n’espérez pas griller tout le monde : les 30 premiers kilomètre-heure se gagnent très progressivement et très lentement : pas un foudre de guerre, loin de là. Cependant, après avoir dépassé les 35/40 km/h, la voiture commence à se réveiller et l’accélération devient (un peu) plus vive. C’est tout de même un peu tard, surtout lorsqu’on sait que l’intégralité du couple d’un moteur électrique est disponible dès 0 tr/min. Il faut cependant ajouter qu’avec 46ch et 90Nm de couple, la voiture n’a vraisemblablement pas été conçue pour des démarrages en trombe. La voiture est sensée posséder un mode Sport, mais je ne l’ai pas trouvé et, là encore, l’absence totale d’information et d’explication venant de la marque ne m’a pas aidé. En ce qui concerne la position de conduite, les batteries sous le plancher sont la cause d’un rehaussement des sièges avant, ce qui permet d’être en hauteur. Le volant l’est aussi, et je n’ai pas vraiment apprécié sa position, sans trop savoir pourquoi d’ailleurs. Enfin, le poste de conduite étant très décalé vers l’extérieur, on se retrouve avec le coude dans la portière, ce qui peut être gênant lors des manœuvres. Il y a tout de même quelques points positifs ! J’ai bien aimé la direction qui, bien qu’elle ne soit pas assistée du fait du faible poids de la voiture (850kgs), reste suffisamment légère, même à faible vitesse, et agréablement consistante dans la circulation. Mais qu’en est-il sur le périphérique, voir l’autoroute ? Je ne peux pas y répondre. Autre point positif, la visibilité périphérique est excellente, avec très peu d’angles morts. Parfait pour la ville ! Le confort s’avère de bonne facture également, avec un traitement efficace des pavés et des nids-de-poule malgré les remontées dans la direction.

Parlons maintenant des choses qui fâchent : le prix. Et c’est plutôt salé : comptez 25 900 € bonus déduit pour la voiture et la batterie de 14 kWh, ou 15 900 € auxquels il faudra rajouter 145 € par mois de location de batterie. Et faut-il rappeler le prix d’une Zoé (13 700 € + 80€/mois) ou d’une Smart ED (12 450 € + 65€/mois) ?

IMG_1530-BA

En conclusion, je suis déçu par cet essai. J’étais pourtant fan du concept de cette Lumeneo, parfaite seconde voiture de la maison, économique et avec une modularité à la demande (4 places pour les enfants, un grand coffre pour les courses et le shopping), mais cette petite heure passée en compagnie de la Neoma a tout envoyé balader : places arrières quasi-inutilisables, impossibilité d’augmenter le volume du coffre, finition douteuse, conduite très moyenne, prix dissuasif… Certes, il faut répéter que la voiture essayée n’était qu’une présérie, mais à part la finition (et encore…), je ne vois pas comment les choses auraient pu se transformer aussi radicalement en si peu de temps. Et même si quelques problèmes évoqués ci-dessus (finition, conduite, prix) peuvent être dus à la jeunesse de cette entreprise qui développe ses produits depuis une feuille blanche, ceci n’explique pas tout, comme par exemple le problème de modularité des sièges arrières, plutôt problématique. Mon conseil serait donc de s’orienter vers une Smart ED voir un Twizy (et pourquoi pas une Mia ?) pour la compacité et la maniabilité en ville, ou attendre encore quelques semaines (mi-mars) pour découvrir la Zoé en concessions si vous voulez de la place !

D’autres images :

IMG_1613-BA IMG_1525-BA IMG_1534-BA

IMG_1612-BA IMG_1567-BA

IMG_1549-BA

IMG_1527-BA IMG_1510-BA IMG_1538-BA

Un grand merci à Ugo Missana pour les superbes photos, à mon ami Laëlien pour la vidéo et à Renaud Roubaudi ( http://renaudroubaudi.blogspot.fr ) pour ses conseils que j’aurais aimé appliquer…