Dans le cadre de sa croisade pour le Made in France, le ministre du redressement productif s’est trouvé depuis quelques mois un bouc émissaire de poids avec les constructeurs automobiles sud coréens (Hyundai, Kia, Ssangyong) et depuis quelques temps on découvre, grâce au ministre, comment et combien ils mettent à mal l’économie française pas au mieux de sa forme en ces temps de crise.

Aussi, la France par la voix et les services du bouillant ministre a déposé auprès de la Commission Européenne une requête qui visait à mettre sous surveillance les importations de véhicules en provenance de Corée du Sud mais selon Bruxelles, les conditions ne sont pas remplies, loin s’en faut !
Le ministre français affirmait que la position de croissance des marques coréennes et la prise de parts de marché était en fait la conséquence d’un accord de libre-échange entre l’Union Européenne et la Corée du Sud mal équilibré, signée à la va vite et néfaste pour la vieille Europe. Aussi avait il demandé une enquête auprès de la Commission Européenne afin que l’on puisse démontrer que la Corée du Sud profitait totalement de cet accord non équitable.

Hélas pour Arnaud Montebourg, le commissaire européen chargé du commerce, Karel De Gucht a répondu par la négative en faisant savoir que les conditions juridiques requises pour l’introduction d’un tel mécanisme de surveillance et de contrôle visant une augmentation des importations concentrée dans un ou plusieurs Etats membres ne sont actuellement pas remplies. Le commissaire européen de poursuivre par la voix de son porte parole : »Même si les importations de voitures en provenance de Corée du sud ont effectivement augmenté depuis l’entrée en vigueur de l’accord de libre-échange le 1er juillet 2011, les chiffres montrent que cette augmentation n’est pas concentrée uniquement sur la France. La France ne peut pas, seule, redistribuer les cartes du commerce mondial. Comment réindustrialiser la France avec les problèmes des 35 heures et celui des coûts salariaux ? Je n’ai pas l’impression que monsieur Arnaud Montebourg s’intéresse vraiment au long terme  mais plutôt à l’instant présent. » 
Voilà c’est dit et ça ne devrait pas aider à faciliter les relations entre le ministre et la commission européenne d’autant que les derniers chiffres montrent qu’au niveau de l’Europe les importations de voitures construites en Corée ont augmenté de 41 % sur un an mais seulement de 24 % en France. A contrario les exportations de voitures européennes vers la « satanqiue » Corée du sud » ont cru de plus de 20% sur une année ce qui n’est pas rien. On se rappellera aussi que le marché sud coréen n’est pas aussi important que le marché européen et surtout on oubliera pas que la grande majorité des Kia et des Hyundai vendues dans l’Union Européenne sont produites… en Europe.

Reste le problème des coûts salariaux et celui qui n’en est plus un, des 35 heures. Reste que nous reparlerons de tous cela dans quelques mois quand l’Allemagne sera hélas bien montée dans le train de la crise qui affecte les autres pays de la zone euro… sans parler de la crise qui règne au Royaume Uni depuis de long mois mais dont on parle peu puisqu’en dehors de la fameuse zone… mais avant tout cela il devrait y avoir le nouveau chapitre Electrolux qui va occuper quelques jours ou semaines le ministre du redressement productif !

Via LeFigaro