V12, atmosphérique, plus de 1000 ch. Ça vous intéresse ? Voici le moteur de la future Aston Martin Valkyrie.

Aaaah, le projet Aston Martin Valkyrie. On en parle depuis déjà plus de deux ans, mais toujours pas de modèle de série à se mettre sous la dent. La marque n’est pourtant pas avare d’informations sur le sujet… mais avec parcimonie. C’est ainsi que des photos rendus 3D de meilleure qualité de la version de série ont été publiés il y a quelques semaines sur le compte Instagram officiel d’Aston, sans plus de publicité. Ne reculant devant aucun sacrifice, nous publions à nouveau ces photos ici.

Le dessin du prototype baptisé RB-001 est fidèlement reconduit sur la version de série et pour la première fois, on peut avoir une idée fidèle de son habitacle. Dépouillé, sobre, typé course, il se fait remarquer en adoptant une instrumentation reposant en totalité sur des écrans LCD, à la manière de la McLaren Speedtail. La rétrovision devrait d’ailleurs également bénéficier de ce système. Quant à la livrée dégradée bleu ciel / bleu foncé, elle est extrêmement spectaculaire et bien assortie aux lignes du modèle. Espérons que les versions de série pourront être configurées de la sorte.

Mais les révélations du jour concernent le cœur même de la bête : son moteur. Si Aston est un des derniers constructeurs à utiliser un V12 sous les capots de ses modèles, ils sont aujourd’hui doté de turbos (au fait, lisez donc notre essai de la DB11 AMR). Rien de tout cela ici. La marque de Gaydon est partie d’une feuille blanche avec l’aide de Cosworth et de Red Bull pour concevoir un nouveau bloc. V12, forcément, mais cette fois-ci atmosphérique. Il faut du courage pour développer un tel moteur en 2018 !

D’une cylindrée de 6,5 litres, et d’un poids de seulement 206 kg il développe 1014 ch, soit la bagatelle de 156 ch au litre. Pas le record absolu pour un atmo, mais on n’en est vraiment pas loin ! Cette puissance est très haut perchée : 10 500 trs/min, la zone rouge se situant à 11 000 trs / min. Un peu gênant : le couple confortable de 740 Nm est quant à lui atteint à 7 000 trs/min. Il va falloir cravacher pour avoir de la souplesse, d’autant plus que la Valkyrie sera homologuée route. Les promenades sur la croisette de Cannes ou les rues de Londres risquent d’être mouvementées. Un système hybride viendra compléter le tableau, mais sa puissance n’est pas encore révélée.

La date de sortie publique de l’hypercar britannique n’est pas encore connue, mais il nous tarde de la voir en mouvement et de l’entendre !

Crédits photos : Aston Martin