« Ceci est une évolution ». Cette phrase convient parfaitement pour présenter le léger restylage qu’Audi vient d’offrir à son vaisseau amiral, l’A8.

2014-Audi-A8-1[2]

Sur le plan esthétique, cette mise à jour se remarque (pour ceux qui ont un œil affuté, certes) grâce à un nouveau bouclier avant aux entrées d’air redessinées et désormais reliées entre elles, à une calandre « Single Frame » plus anguleuse mais aussi et surtout grâce aux nouveaux projecteurs Matrix LED.

Sous ce nom barbare se cachent non pas de petites lampes qui évitent les balles mais des phares parmi les plus technologiques du marché : composés de 25 leds contrôlées individuellement, ils s’adaptent automatiquement à la route pour obtenir une visibilité maximale en permanence. Le GPS permet d’anticiper les virages et d’ajuster le faisceau dans un timing parfait. Et bien évidemment,  les voitures circulant en sens inverse ne seront jamais éblouies. Mais ce n’est pas tout ! Combinés avec la caméra de vision nocturne, ils permettent d’avertir un piéton imprudent en clignotant à son approche.

A l’arrière, les retouches sont également très contenues, mais le nouveau dessin des feux et la barre chromée offrent néanmoins une seconde jeunesse à un postérieur tristounet sur la précédente version (mais ça reste très sobre, nous sommes bien d’accord !)

Concernant l’intérieur, de nouveaux matériaux et finitions font leur apparition mais le dessin d’ensemble reste le même, tout comme la liste d’options de confort, qui comprend notamment (sur la version longue) des sièges arrières dignes des plus belles compagnies aériennes, où l’on dispose de sièges massants, chauffants, ventilés, avec position couchette et repose pieds, écran vidéo HD… Le grand luxe ! Ne manque plus que l’hôtesse !

Les changements sont plus nombreux sur la partie mécanique. Tous les moteurs sont désormais conformes à la norme antipollution Euro 6 et gagnent au passage quelques chevaux supplémentaires ; la gamme est composée des blocs suivants :

Diesel : 3.0l TDI de 258 ch et 4.2l TDI de 385 ch

Essence : 3.0l TFSI de 310 ch et V8 bi-turbo 4.0l TFSI de 435 ch

La version longue (A8 L) aura quant à elle droit au W12 6.3l TFSI de 500 ch et la sportive S8 bénéficiera d’un V8 4.0 TFSI de 520 ch.

Pour ceux qui n’auraient que faire de toute cette puissance, la version hybride est toujours au programme : elle repose sur une association du 2.0 TFSI à un moteur électrique pour une puissance combinée de 245 ch. Les petits oiseaux apprécieront ses émissions de CO2 de seulement 147 g/km, et le conducteur appréciera la consommation limitée à 6,3 L/100 km.

Les tarifs restent à la hauteur des prestations, avec une entrée de gamme à 74 500 € (en Allemagne, compter quelques centaines d’euros supplémentaires en France).

L’A8 millésime 2014 sera présentée au Salon de Francfort dans quelques jours.

En attendant, pour la découvrir en vidéo, c’est ici que ça se passe !

Les fameux leds Matrix :

Via Audi, Youtube